Posts From Najib Refaif

L’accélération de la dématérialisation des prestations et services, dans le public et dans le privé (paiement de factures, taxes et autres documents et formulaires…) fait que l’usage du Net demeure élitiste et étend davantage le domaine de l’exclusion numérique.

Et si nos marchands de tout et de rien qui ciblent la jeunesse se mettaient à proposer un choix entre un jouet, un gadget et un livre…Beau rêve que voilà pour ces contrées peuplées de gens sans livres.

L’art de se raconter

Albert Thibaudet a formulé cette distinction bien inspirée, loin des théories brumeuses de pseudo-universitaires et de quelques faiseurs de romans actuels: «Le romancier authentique crée ses personnages avec les directions infinies de sa vie possible, le romancier factice les crée avec la ligne unique de sa vie réelle… Le génie du roman fait vivre le possible, il ne fait pas revivre le réel».

La bataille du temps

Vendue et emballée en une journée en fin de semaine, l’heure en question, ô combien ! a pris de court l’ensemble du pays et détraqué l’horloge commune des uns et l’heure digitale des autres. Même Google ne savait plus à quelle heure se fier et les androïdes non plus.. L’horloge du salon, heureusement, donnait l’heure exacte, c’est-à-dire GMT+1, alors que les horloges électroniques avaient tout faux…

Eloge du fait divers

aujourd’hui, à lire certaines informations, on a l’impression que tout le monde fait dans le fait divers de diverses manières. On assiste parfois à une confusion des genres où plusieurs rubriques sont mélangées, le tout dans un anonymat désolant.

Rire et s’instruire

Ce ne sont pas les poètes et les artistes qui se lamentent mais une foule de béotiens affolés qui vocifèrent et s’invectivent à travers les réseaux, dits sociaux, alors qu’ils n’ont rien de social ; des idéologues du malheur, corbeaux noirs pleins d’inculture, de haine et de drame qui obscurcissent l’horizon en soufflant dans les trompettes de la sinistrose. Ceux-là et bien d’autres ont supplanté le lamento du poète et cultivent le dégoût de l’autre…

S’il est un secteur où la gratuité est devenue un «mot refuge», comme on parle d’une monnaie refuge, c’est bien la téléphonie. Comme tout le monde veut parler à tout le monde même lorsqu’il n’a rien à dire, surtout lorsqu’il n’a rien à dire, le téléphone, et le kit oreillettes, sont devenus une partie du corps humain, une excroissance, sinon un prolongement du bras relié à l’oreille.

La nature a toujours quelque chose de plus à nous dire. Et si, souvent, nous ne l’écoutons pas, elle, en revanche, nous entend constamment. Jamais étrangère quant au sort des êtres vivants, elle a fait de l’homme ce qu’il était, ce qu’il est et ce qu’il sera…Mais c’est entre les êtres vivants qu’il existe un malentendu. L’homme s’est installé au centre, il a pris le pouvoir et décide du sort des autres espèces.

Philosophes, historiens ou économistes, ces personnalités africaines vivent pour la plupart hors d’Afrique, enseignent et produisent des travaux en Occident. Formés par des universités occidentales, notamment dans les sciences humaines, certains d’entre eux sont engagés dans des études post-coloniales. Ils instruisent souvent le procès de l’Occident mais à partir de l’Occident.

En définitive la langue arabe est une langue vivante, et comme tout être vivant, elle est condamnée, sous peine de disparaître, à respirer et à se transformer. Tout dépendra alors de ses nouveaux locuteurs et de ceux qui en usent, et qui, sans la brusquer, peuvent lui faire quitter «son paradigme hautain» où elle était «référence plutôt que fonction, norme plutôt qu’usage».