Tiers payant : l’ANAM répond aux pharmaciens

Suite à la publication de l’article intitulé «Tiers payant : les pharmaciens critiques le fonctionnement du mécanisme» dans notre édition du 8 juillet, l’Agence nationale de l’assurance maladie tient à faire les précisions suivantes :

• les mesures organisationnelles du mécanisme du tiers payant ont été mises en place dans un cadre de concertation avec les pharmaciens et les gestionnaires afin de garantir la réussite du système.

• Pour cela, il a été procédé à la simplification des procédures de demande de prise en charge et de la facturation.

Par ailleurs, l’ANAM souligne que les organismes gestionnaires se sont engagés à régler les dossiers dans un délai maximum de 30 jours, même si le délai légal est de six mois.

L’agence précise qu’une commission de suivi a été créée et tiendra sa première réunion le 20 juillet afin de trouver les meilleures solutions pour régler les soucis d’ordre procédural. L’ANAM s’est engagée à donner toutes les informations aux pharmaciens à travers un plan d’information et de formation. Aussi, la simplification des procédures ne peut se faire qu’à travers la mise en place d’un système d’information liant les prestataires, les gestionnaires et l’ANAM. Celle-ci s’engage à élaborer ce système dans les plus brefs délais. Enfin, l’ANAM ne confirme pas le nombre de 45 pharmacies adhérentes au tiers pays. En revanche, elle précise avoir reçu trois demandes de non-adhésion.