Plus d’un Américain sur deux pique régulièrement un roupillon n’importe où

Une personne interrogée sur 10 a reconnu piquer du nez au travail, 7% s’endorment à  l’église, 6% dans les transports en commun et 4% aux toilettes.

Quelque 55% des Américains, au moins une fois par semaine, n’ont pas la patience de rejoindre leur lit pour piquer un roupillon et s’endorment au bureau, à l’église, voire à leur pupitre de professeur, selon un sondage d’une association de vendeurs de matelas.

Les hommes sont plus enclins que les femmes à s’endormir n’importe où, indique une étude portant sur 1.000 adultes et réalisée par l’association Pour un meilleur sommeil qui a déclaré mai « le mois du meilleur sommeil ».

Une personne interrogée sur 10 a reconnu piquer du nez au travail, 7% s’endorment à l’église, 6% dans les transports en commun et 4% aux toilettes.

« Nous avons été très surpris », a déclaré Karin Mahoney, porte-parole de l’association dans un communiqué de presse, « un homme s’est endormi sur un toit, un autre alors qu’il recevait un candidat en entretien d’embauche, il y a même eu un professeur qui s’est endormi à son pupitre devant sa classe », dit-elle.

Le même sondage, qui a une marge d’erreur de 3%, affirme que 6 Américains sur 10 « préfèrent le sommeil au sexe », un pourcentage non précisé d’entre eux avouant s’endormir pendant l’amour.