Ouverture à  Marrakech d’une rencontre internationale sur le e-learning et les laboratoires de travaux pratiques réalisables à  distance

Les travaux d’une rencontre internationale sur le e-learning (formation à  distance) et les laboratoires de travaux pratiques réalisables à  distance ainsi que l’Assemblée générale du projet « EOLES » (Electronics and Optics e-Learning for Embedded Systems) ont débuté mardi, à  Marrakech avec comme objectif d’examiner le bilan de ce projet.

Cette rencontre, qui se poursuit jusqu’au 1er octobre prochain, est consacrée aussi à l’examen des résultats de la première promotion de la licence professionnelle internationale « L3-EOLES », outre l’examen de la possibilité de la prolongation de cette expérience à d’autres spécialités et à d’autres facultés.

« EOLES » est un projet coordonné par l’Université de Limoges (France), et qui a obtenu un financement de l’Union Européenne, dès son premier dépôt, dans le cadre du programme « Tempus ». 

Ce projet d’une durée de 3 ans réunit 15 universités partenaires de 7 pays différents avec une forte dominante du pourtour méditerranéen (Maroc, France, Belgique, Portugal, Tunisie, Algérie, Roumanie) et a pour objectif la création d’une troisième année de Licence en Electronique et optique pour les systèmes embarqués, entièrement enseignée en anglais et à distance. 

Ce diplôme sera délivré de manière conjointe par plusieurs partenaires du consortium.

Dans une déclaration à la MAP, le coordinateur du projet, Mohamed Ankrim a indiqué que l’Université Cadi Ayyad de Marrakech (UCAM) est la coordinatrice du projet au niveau national, ajoutant que 3 universités marocaines participent à ce projet (l’université Abdelmalek Saâdi de Tétouan, l’université sultan Moulay Slimane de Béni Mellal et l’UCAM).

Cette formation est accréditée à la fois à l’étranger et par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, a-t-il relevé, estimant que ce diplôme permet une grande ouverture sur le marché de l’emploi. 

Le projet « EOLES » a eu des retombées bénéfiques sur le système éducatif national, a-t-il assuré, faisant savoir que pour l’année universitaire 2014-2015, la L3-EOLES a enregistré un taux de réussite de 50 pc, soit 05 étudiants pour l’UCAM et 06 pour l’université Abdelmalek Saâdi de Tétouan en plus d’un étudiant tunisien. 

Et d’indiquer que pour l’actuelle année universitaire (2015-2016), le nombre d’étudiants inscrits en troisième année de Licence en Electronique et optique pour les systèmes embarqués est passé à 15 pour l’UCAM et 15 pour l’université Abdelmalek Saâdi de Tétouan. 

De son côté, le coordonnateur du projet EOLES à l’université Limoges, Guillaume Andrieu, a souligné que ce projet a permis à 11 étudiants marocains de réaliser des travaux pratiques à distance et de manipuler des équipements installés dans des universités partenaires.

Et de noter que les étudiants, dont le nombre est réduit, bénéficient d’un encadrement régulier, alors que les enseignants de cette licence professionnelle internationale privilégient l’interaction avec les étudiants comme mode pédagogique.

M. Andrieu a fait savoir que pour cette année, le nombre de bénéficiaires passera de 15 étudiants à environ 40 étudiants. 

Les universités Abdelmalek Saâdi de Tétouan, l’université sultan Moulay Sliman de Béni Mellal et l’UCAM sont des établissements d’enseignement supérieur marocains pionniers dans la formation à distance, a-t-il ajouté.