On prête à  l’Etat et aux particuliers…, mais pas aux entreprises

Les prêts au logement ont progressé de 4.9% et ceux à  la consommation de 9.6%.

Les crédits bancaires n’ont que légèrement progressé depuis le début de l’année. A fin août, leur hausse se limite à 2,6% pour un encours de 705 milliards de DH. Et encore, les crédits aux entreprises ont quasiment fait du surplace, à 339 milliards de DH, ce qui veut dire que les nouveaux crédits couvrent à peine les remboursements. Le détail par type de crédit montre des tendances encore plus révélatrices de la conjoncture difficile actuelle. En effet, les crédits de trésorerie marquent un recul de 13,8% et ceux à l’équipement une baisse de 9,7%. Seuls les crédits aux promoteurs affichent une hausse de 3,9%. Et avec tout cela, les créances en souffrance des entreprises ont augmenté de 12,3% depuis le début de l’année.

En fait, ce sont surtout les personnes physiques et l’Etat qui profitent le plus de la distribution de crédits. Pour les particuliers et MRE, l’encours est en hausse de 6,6%, à 191 milliards de DH. Les prêts au logement ont progressé de 4,9% et ceux à la consommation de 9,6%. Pour l’Etat, l’augmentation est plus importante. Les créances nettes sur l’administration centrale se sont appréciées de 19,1%, à 127,2 milliards de DH et celles des entreprises publiques et collectivités territoriales de 18,5%, à 39 milliards.