Nouveau test de popularité pour le PJD à  Sidi Ifni

Le PJD n’est pas encore remis de son échec électoral à  Moulay Yaà¢coub qu’il se prépare de nouveau à  livrer une autre bataille électorale.

Cette fois, c’est à Sidi Ifni où l’élu islamiste Mohamed Issam vient d’être déchu de son mandat, par décision du Conseil constitutionnel, après la confirmation, en appel et après le rejet d’un recours en cassation, d’une condamnation à quatre mois de prison ferme suite à son implication dans les événements de juin 2008 dans la ville. Le PJD part d’autant plus handicapé qu’il ne pourra plus présenter le même candidat. Il aura, en plus, à affronter des formations solidement ancrées dans la région comme l’USFP ou, dans une moindre mesure, le PAM. La date des nouvelles élections partielles n’est pas encore fixée. La capitale d’Aït Baâmrane, promue province il y a quelque temps, est aussi un fief de la gauche qui en contrôle les instances locales.