Marrakech : La pensée de l’économiste Aziz Belal au centre d’une rencontre

Cette rencontre est prévue les 10 et 11 octobre à  la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Marrakech avec la participation d’universitaires et de chercheurs issus de différents établissements universitaires marocains.

« La pensée de Aziz Belal, l’économiste et l’humaniste », est le thème d’une rencontre prévue les 10 et 11 octobre à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Marrakech avec la participation d’universitaires et de chercheurs issus de différents établissements universitaires marocains.

Organisée par les Départements des Sciences économiques et des Sciences de Gestion de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Marrakech, cette rencontre vient célébrer le 31ème anniversaire du décès du Pr. Aziz Belal, penseur, nationaliste et homme d’Etat marocain.

Il s’agit par cette manifestation de rendre hommage au penseur Aziz Belal par les témoignages de ses collègues et amis qui l’ont côtoyé pour faire découvrir aux générations futures, la pensée avant-gardiste de cet éminent Professeur.

Au programme de cette rencontre figurent des conférences animées par les jeunes enseignants ou chercheurs ayant étudié la pensée d’Aziz Belal ainsi que ses anciens étudiants.

Les participants débattront de thèmes se rapportant notamment à « l’Economie et économistes marocains: les enjeux d’un champ à déconstruire et à reconstituer », « Peut-on opérer un parallèle entre la thèse du Pr. Aziz Belal et la consécration de l’humain par les sciences de gestion ? » et « La pensée émancipatrice d’Aziz Belal ».

Né en 1932 à Taza, Aziz Belal a commencé à militer à un âge très précoce contre le colonialisme et a participé à l’organisation des étudiants dans la lutte contre le protectorat.

Après l’indépendance, il a occupé plusieurs fonctions dont celle de secrétaire général du ministère du Travail (1959), et de vice-doyen de la faculté de Droit de Rabat (1960-1961) où il a enseigné l’économie politique.

Il participe en 1974-1975 à la fondation du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS).

En 1976, il fonde avec d’autres économistes marocains, l’Association des économistes marocains dont il fut président depuis sa création jusqu’à sa mort.