Les MRE dans le Parlement de 2017 ?

L’USFP veut leur réserver 30 sièges, l’Istiqlal 60.

Les Marocains pourraient très bien voter pour une troisième liste nationale aux législatives de 2017. En plus d’une liste pour les femmes, une autre pour les jeunes de moins de 40 ans, les MRE pourraient à leur tour disposer d’une liste dédiée. C’est du moins ce qui ressort de deux propositions de loi portant amendement du règlement intérieur de la première Chambre, initiées par l’USFP, il y a quelques mois, et plus récemment par l’Istiqlal. Les deux formations alliées de l’opposition sont néanmoins partagées sur le nombre de sièges à réserver à cette liste. L’USFP en propose 30, portant ainsi le nombre des députés de la première Chambre à 425. L’Istiqlal, plus pragmatique, se base sur le ratio électoral, selon lequel un siège parlementaire correspond à une base de 84 000 habitants. Ainsi, aux 5 millions de MRE installés dans les quatre coins de la planète correspond un nombre de 60 sièges, portant ainsi le nombre des députés à 455. L’Istiqlal va un peu plus loin en précisant même le nombre de sièges à élire pour chaque région. L’Europe serait représentée par 42 sièges, l’Afrique 9 sièges, les Amériques 6 sièges et l’Asie et les pays arabes également 6 sièges. Bien sûr, le vote se fera par liste, et sera ouvert aux personnes inscrites dans différents consulats du Royaume, dans des bureaux aménagés spécifiquement pour l’occasion dans les pays d’accueil.

Ces deux propositions interviennent à l’issue de visites effectuées par les chefs de deux partis, Driss Lachgar et Hamid Chabat, dans certains pays européens. Outre ces deux formations, le PAM et le PJD se sont également lancés dans une opération de séduction des MRE. Les islamistes au pouvoir viennent juste de boucler un programme de restructuration de leurs antennes dans certains pays de l’Europe de l’Ouest. Le PAM en a fait de même en créant des sections dans des pays comme la France, la Belgique et l’Allemagne.