Le ministère de la Santé lance officiellement le régime de l’Assurance maladie obligatoire des étudiants

Une rencontre pour le lancement officiel du régime de l’Assurance maladie de base des étudiants sera organisée, ce mercredi à Rabat, par le ministère de la Santé, sous la présidence du Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.

Organisée en coordination avec le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle et en en collaboration avec l’Agence nationale de l’Assurance maladie et la caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS), cette rencontre s’assigne pour objectif de présenter les mesures prises afin de mettre en œuvre ce nouveau régime, dans les domaines d’adhésion des établissements de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle, d’inscriptions des étudiants éligibles et les règles pour bénéficier du remboursement et de la prise en charge des services garantis par la loi 12-116 concernant l’Assurance maladie obligatoire de base des étudiants, indique le ministère de la Santé dans un communiqué.

Ce nouveau régime, qui fait partie des mesures fixées dans la stratégie du ministère de la Santé 2012-2016 et dans le programme gouvernemental, de la même période, et qui a nécessité une enveloppe budgétaire de 110 millions de dirhams, représente un pas en avant vers la consécration du droit constitutionnel aux soins de santé et à la protection sociale au profit d’environ 288.000 étudiants durant l’année universitaire en cours 2015-2016, précise la même source.

Cet événement sera également l’occasion de présenter trois sites web, le premier est dédié à l’inscription des étudiants de l’enseignement supérieur des secteurs public et privé (cme.enssup.gov.ma), le deuxième aux étudiants de l’office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (www.inscription-ofppt.ma), tandis que le troisième est dédié aux étudiants de la formation professionnelle dans le secteur privé et de la formation professionnelle des départements ministériels (cme.anam.ma).

La gestion du régime de l’assurance maladie obligatoire de base des étudiants est confiée à la CNOPS et encadrée par le ministère de la Santé et l’Agence nationale de l’assurance maladie avec la contribution de l’Office national des œuvres universitaires sociales et culturelles et l’Office de la formation professionnelle dans le secteur public, tandis que les étudiants du secteur privé payeront leur contribution annuelle fixée par la loi à 400, explique-t-on de même source.

Les étudiants marocains et étrangers couverts par l’AMO-E bénéficieront du même panier de soins garantis par le régime de l’Assurance maladie obligatoire de base, en l’occurrence les consultations médicales, les hospitalisations, les interventions chirurgicales, les analyses biologiques, la radiologie, en plus des médicaments et dispositifs médicaux remboursables, sans oublier les soins dentaires, orthoptie, la rééducation fonctionnelle, la kinésithérapie et les services paramédicaux.

Les étudiants bénéficieront également des taux de remboursement des frais de soins variant entre 70 pc (médicaments) et 100 pc (affectations lourdes et couteuses) et des taux de prise en charge variant entre 90 pc (hospitalisation dans le secteur privé) et 100 pc (hospitalisation dans le secteur public, séances de dialyse et le traitement du cancer).

Après la mise en œuvre de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) en 2005 (38 pc de la population), de la généralisation du Régime d’assistance médicale (RAMED) en mars 2012 (9 millions de bénéficiaires), de la mise en œuvre de l’assurance maladie obligatoire des étudiants (288.000 bénéficiaires), ainsi que la couverture sanitaire au profit des immigrants (20.000 bénéficiaires), le conseil du gouvernement a approuvé le projet de loi n 98.15 relatif au régime d’assurance maladie obligatoire de base des professionnels et travailleurs indépendants et non-salariés exerçant une activité libérale, rappelle le communiqué.

Le Maroc achève ainsi le régime de la Couverture médicale de base prévue par la loi 65-00, ce qui permettra l’atteinte de la couverture sanitaire universelle, couvrant environ 95 pc de la population.