Le groupe BMCE Bank s’internationalise davantage
25 mars 2014
Lavieeco (26226 articles)
Partager

Le groupe BMCE Bank s’internationalise davantage

Le groupe BMCE Bank s’internationalise davantage, et l’histoire d’une banque créée en 1959 pour le commerce extérieur, donc l’international, est depuis sa privatisation, tournée vers l’avenir, a affirmé lundi à  Casablanca, son Président directeur général (PDG), Othman Benjelloun.

« En examinant la contribution respective des zones géographiques de nos activités au résultat net part du groupe (RNPG), on y relève que la part de l’international a atteint les 47% à l’issue de l’année écoulée, l’Afrique participant à ce résultat à hauteur de 41% », a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse pour la présentation des résultats 2013 du groupe.

En 2013, le RNPG de BMCE Bank en augmentation de plus de 33 pc, a dépassé la barre de 1,2 milliard de dirhams (MMDH). Cette forte croissance est le résultat d’une base commerciale solide que souligne la hausse de 10 pc du produit net bancaire (PNB) et du résultat brut d’exploitation (RBE), respectivement à 9,891 MMDH et 3,936 MMDH, selon le senior management du groupe.

Ce résultat est également porté par la bonne performance opérationnelle des métiers du groupe en l’occurrence la bonne tenue des activités de la Banque au Maroc, grâce notamment à BMCE Bank SA et la filière Banque d’Affaires dont la contribution est en hausse de 55% et 52% respectivement, outre la croissance des activités internationales, en particulier en Afrique Subsaharienne.

« Tout ce que nous entreprenons est porté vers l’avenir. C’est le sens à donner aux initiatives d’expansion du groupe Bank of Africa, aussi bien en Afrique francophone, anglophone, lusophone, arabophone qu’amazighophone », relève en outre M. Benjelloun.

Il a souligné dans ce cadre que la diversification géographique des implantations de BMCE Bank of Africa préfigure celle des échanges intra-africains, ultimement celle des partenaires commerciaux africains du Maroc.

« Notre action préfigure ainsi parce que nous avons foi dans l’avenir. Nous avons également foi dans l’avenir de l’Afrique laquelle parviendra à relever les défis majeurs auxquels elle est confrontée à savoir: accélérer une croissance inclusive pour réduire les inégalités, éradiquer la pauvreté, accompagner les besoins des classes moyennes émergents et enraciner les institutions et les mœurs d’une nouvelle étape démocratique », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, les résultats 2013 du groupe font ressortir une progression des crédits de 5,2% à 98,4 MMDH, contre 1,8% pour le secteur bancaire (hors BMCE Bank), ainsi qu’une hausse de la part de marché crédits de 38 points à 13,59%.

Ces résultats font également état du renforcement de l’assise financière du Groupe avec une croissance de 4,5% des capitaux propres part du Groupe, à près de 15 MMDH. Ainsi, les capitaux propres consolidés se sont établis à 19,1 MMDH, contre 18,4 MMDH une année auparavant, soit 8% du total bilan.

Pour ce qui des comptes sociaux, le management de la banque a noté une croissance soutenue du résultat net de plus de 56% en 2013, s’élevant à 1,109 MMDH, avec un taux de croissance annuel moyen de plus de 43% sur les trois dernières années.

Le PNB de BMCE Bank SA également en hausse de plus de 5 pc a dépassé les 4,8 MMDH en 2013, alors que RBE a totalisé 2,2 MMDH, en amélioration de 21%.

Sur les six valeurs bancaires cotées en Bourse, BMCE Bank a affiché la meilleur performance boursière en 2013, son titre s’appréciant de 27,8% à 204,5 DH, surperformant ainsi son indice sectoriel dont la progression ressort limitée sur l’année à 3,4%, s’est félicité le management du groupe.

A contrario, le Masi s’est replié de 2,62%, a-t-il ajouté.

Pour ce qui est des principales réalisations de l’exercice écoulé, les responsables ont mis en avant la création de nouvelles opportunités d’investissement à travers le développement de l’offre de produits et services en matière de finance durable, le renforcement du déploiement du système de gestion sociale et environnementale des risques (SEMS) via l’accompagnement du réseau, outre le maintien de la certification ISO 14001 du système de management de l’environnement (SME).

Le Conseil d’administration, réuni vendredi dernier à Casablanca, a décidé de proposer à l’Assemblée Générale des Actionnaires le versement de 4 DH par action.

Lavieeco

Lavieeco