Le CNDH tire la sonnette d’alarme

La surpopulation en matière de détention préventive constitue un grave problème. Un constat fait par le CNDH, à travers la voix de son président, Driss Yazami, mardi 31 octobre, lors d’une journée d’étude consacrée à la mise en œuvre des 100 recommandations émises par le CNDH en 2012.

Sur une population carcérale de 82 400 prisonniers, 42% sont en détention préventive. M.Yazami a appelé à appliquer les peines alternatives, à adopter un nouveau Code pénal et à un allégement de la pression carcérale.