La stabilité politique du Maroc, un facteur catalyseur dans l’attraction des investissements

La stabilité politique que connait le Maroc joue un rôle essentiel dans le drainage des investissements étrangers, a indiqué le doyen de la faculté des lettres et des sciences humaines à  Béni Mellal, Yahia El-Khalki.

Ces investissements ont atteint un niveau important en 2014, soit 5,3 Milliards dollars, selon le rapport de la conférence des Nations-Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), a fait observer M. El-Khalki dans une déclaration à la MAP, à l’occasion de la commémoration du 16-ème anniversaire de l’accession de SM le Roi Mohammed VI au Trône de Ses glorieux ancêtres.

Le Maroc a inauguré, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI un ensemble de projets majeurs, dont le Plan Maroc Vert, qui intervient dans le but de faire de l’agriculture un pilier de développement socio-économique, notamment dans le monde rural et d’assurer la sécurité alimentaire et hydrique, a-t-il souligné.

Dans ce sens, il a estimé que le développement des ressources en eau est de nature à booster le secteur agricole, notamment l’agro-alimentaire, et aboutir, par la même, à un développement durable touchant les aspects social, économique et écologique.

Evoquant le tourisme, M. El-Khalki a indiqué que la Vision 2020 vise à hisser le Maroc au Top-20 mondial des destinations touristiques, sachant que ce secteur est étroitement lié aux aléas politiques, appelant à accorder davantage d’intérêt au tourisme intérieur, à même, selon lui, de relancer davantage la dynamique économique. 

Il a souligné, dans ce cadre, que l’économie nationale a enregistré, selon le Haut-commissariat au plan (HCP), un taux de croissance de 4,7 pc en 2015, contre 4pc en 2014. 

Le responsable a également relevé que l’économie nationale a tiré profit d’une bonne campagne agricole 2014-15, mais également du recul des cours de pétrole sur les marchés internationaux, qui a allégé les charges de l’Etat. 

En outre, M. El-Khalki a affirmé que l’INDH a joué un rôle important en assurant au citoyen marocain les besoins de base et un niveau de vie à la hauteur de ses attentes, mettant en avant les objectifs de ce projet vital, dont la lutte contre l’incapacité et la précarité sociale, la promotion des activités génératrices de revenus à travers la réalisation de micro-projets voués à l’épanouissement personnel et, par la même, au développement local, en plus de l’amélioration de la condition des personnes en situation précaire, afin de leur permettre d’assumer leur rôle dans la société.

Il a également mis en avant l’importance du capital humain et immatériel, devenu un élément capital du développement, estimant que le patrimoine historique et la civilisation séculaire du Maroc sont de nature à jouer un rôle essentiel dans le développement économique.

Sur le plan régional, M. El-Khalki a souligné la réalisation et le lancement de plusieurs mégaprojets conçus pour renforcer le développement local et régional, comme l’autoroute Beni Mellal-Berrchid, qui est de nature à désenclaver la région économiquement et socialement, l’aéroport international Ouled Yaiche, le projet du pôle d’industrie agro-alimentaire de Beni Mellal, la connexion de la ville à Oued Zem par voie ferrée et la liaison autoroutière Fès-BeniMellal-Marrakech. 

Il a insisté, à ce propos, sur l’importance de la jonction des efforts de tous, société civile, secteur privé, gouvernement et autorités locales, afin de mobiliser les ressources humaines qualifiées pour la concrétisation des objectifs de développement escomptés par ces chantiers.

Il a, de même, affirmé que l’enseignement supérieur a connu un saut qualitatif dans la région de Tadla-Azilal, matérialisé par la hausse du nombre d’étudiants dans les établissements relevant de l’université Sultan Moulay Slimane, qui est passé, ces dernières années, de 5.000 à 21.000, avec une perspective de 25.000 étudiants pour l’année prochaine. 

Il a souligné dans ce sens, la diversification de l’offre pédagogique au sein de cette université et la mise en place de certaines formations dans le cadre de licences professionnelles ou de masters spécialisés, dans le but de répondre aux besoins de l’environnement socio-économique et accompagner les projets prévus en préparant l’élément humain hautement qualifié.