La nouvelle Peugeot 508 en rupture radicale avec la morphologie classique [Images]

Le modèle 2019 de la 508, premier de la seconde génération, témoigne de la volonté irrévocable de rupture.

Dans le segment D de la berline, plusieurs constructeurs ne jurent désormais que par le premium. Ce marché en stagnation, voire en léger rétrécissement depuis 4 années, perd du terrain face à la compétition féroce d’autres genres de véhicules (SUV notamment), et la morphologie de la grande berline classique attire difficilement une nouvelle clientèle. Ainsi, une orientation envers l’offre premium, plus variée et fournissant une marge confortable pour le constructeur, s’est installée au fil du temps.

En testant la nouvelle 508, voulue porte-étendard de la montée en gamme de Peugeot (entamée avec la 3008 et confirmée avec la 5008), l’on comprend que le constructeur français a bien assimilé la donne. Son modèle 2019, premier de la seconde génération, témoigne de la volonté irrévocable de rupture.

La 508 migre de la silhouette classique d’une berline 4 portes vers un mixe entre la morphologie agressive d’un coupé 5 portes/fastback, le sportif et le premium. La voiture dispose d’une architecture compacte, d’un design extérieur acéré et musclé, d’un intérieur spectaculaire et d’une nouvelle motorisation.

Ses dimensions reflètent ce changement radical. De 4,75m en longueur, 1,86m en largeur et 1,4m de hauteur, le véhicule est écourté de 1 cm au niveau du porte-à-faux arrière, de 2 cm à l’empattement et de 5 cm au porte-à-faux avant, ce qui lui procure un rayon de braquage de 10,5 mètres, qui est pratiquement celui de la petite 208.

Dans l’habitacle, on retrouve le i-Cockpit caractérisé par un volant compact, un écran tactile HD capacitif de 10 pouces (8/3), et un combiné tête haute à dalle numérique haute résolution (12,3 pouces). La commande de boîte automatique à huit rapports est électrique et impulsionnelle. Les sièges sont en cuir, et de nombreux rangements sont répartis dans l’habitacle, en plus d’un grand nombre d’équipements et d’aides à la conduite (vision nocturne,  régulateur de vitesse adaptatif, aide au maintien de la position en voie de circulation, différentes alertes, reconnaissance des panneaux de vitesse, etc.)

Grâce à la nouvelle plateforme de production EMP2 de PSA, le véhicule est plus léger de 70 kg, ce qui améliore sa consommation et son comportement sportif. Près de 4000 points de soudure et de 2 500 points de colle ont été appliqués à la carrosserie, ce qui améliore notablement l’agilité du véhicule, sa cohésion et par conséquent ses performances routières.

La nouvelle 508 est disponible en trois finitions : Active (à partir de 339.900 dhs), Allure (à partir de 379.900 dhs) et GT Line (à partir de 439.900 dhs). Toutes sont dotées d’une motorisation Diesel 2.0l HDi, d’une puissance maximale de 180 ch et d’une boite à vitesse automatique à 8 rapports.

S’il est rare de voir une finition de base disposer de la même motorisation et de plusieurs atouts premium similaires à ceux des versions évoluées (un point positif à mettre à l’actif du constructeur), les différences résident dans le détail. La GT Line se distingue par une qualité supérieur des équipements à bord (pédalier et repose-pied en aluminium, seuils de portes avant en Inox, volant cuir perforé avec bagues chromées) ou encore des éléments entés à l’extérieur (calandre à damier et contour chromés, projecteurs Peugeot Full LED technology avec éclairage en virage statique, feux 3D Full LED adaptatifs, jantes alliage 18 pouces Hirone B-ton diamanté, etc).

Commercialisée au Maroc depuis décembre 2018 (et en Europe depuis octobre 2018), la 508 a reçu, le 29 janvier dernier, le trophée de la « Plus belle voiture de l’année » à la 34e édition du Festival automobile international de Paris. Une consécration que le lecteur pourra apprécier à travers ces images prises par La Vie éco :