La MGPAP s’attire les foudres de l’ordre des médecins et du ministère de l’emploi
11 mai 2016
Lavieeco (26225 articles)
Partager

La MGPAP s’attire les foudres de l’ordre des médecins et du ministère de l’emploi

La Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP) fait plusieurs mécontents ces temps-ci.

D’une part, l’Ordre national des médecins a saisi le chef du gouvernement et le ministère de l’intérieur par rapport à l’organisation jugée illégale d’une caravane médicale à Taourirt et à Laâyoune Charria, les 8 et 9 avril. L’instance considère que la MGPAP n’a pas obtenu les autorisations préalables auprès des autorités compétentes, et affirme en plus qu’elle a permis à des médecins non autorisés à exercer la profession et des médecins étrangers de participer à ladite caravane. L’ordre a appelé les services compétents à donner leurs instructions pour procéder aux contrôles nécessaires afin de s’assurer de l’obtention ou non des autorisations des autorités compétentes. D’autre part, le ministère de l’emploi et des affaires sociales a saisi par courrier le président du conseil d’administration de la MGPAP qui, lors de l’assemblée nationale des adhérents des mutuelles, a statué sur la décision de création et défini les systèmes de gestion administrative et financière de 23 cliniques, 23 cliniques dentaires et 23 centres optiques. Ces décisions sont, selon le ministre de l’emploi, Abdeslam Seddiki, contraires aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur et particulièrement la loi 65.00 qui interdit, dans son article 44, aux organismes chargés de gérer l’assurance maladie obligatoire d’être en même temps des prestataires de soins. En guise de solution, le ministère a proposé au MGPAP le recours à la gestion déléguée des cliniques ou à toute autre solution respectant la loi en vigueur.

Lavieeco

Lavieeco