La filière des systèmes extérieurs bientôt structurée en écosystème

Neuf milliards de DH du FDI ont été consacrés au développement des écosystèmes.

Un nouvel écosystème dénommé «Systèmes extérieurs» sera lancé prochainement dans l’industrie automobile. C’est du moins ce qu’annoncent les responsables de l’Association marocaine de l’industrie et du commerce automobile (AMICA). L’écosystème, en cours de développement et qui produit les blocs avant, pare-chocs, rétroviseurs…, est le 6e dans l’industrie automobile et le 42e tous secteurs confondus. Pour l’AMICA, la structuration en écosystèmes a donné des résultats sur le court terme, ce qui pousse à identifier davantage de filières et de les structurer de la même manière. Force est de constater que les cinq écosystèmes déjà en activité depuis 2014 (moteurs et transmission, câblage, métal et emboutissage, batterie et intérieur véhicule-sièges) sont en avance sur tous les engagements pris lors de la signature de leurs contrats de performance (emplois, investissements, chiffre d’affaires additionnel et la profondeur supplémentaire apportée à la filière), selon l’AMICA. En général, d’après les données du ministère du commerce et de l’industrie arrêtées à fin juin, 12 secteurs ont été structurés en 41 écosystèmes engageant les opérateurs à créer 250000 emplois de 2014 à 2017. En contrepartie, 17,3 milliards de DH ont été engagés par la tutelle sur les 2 premières années du PAI (86% des ressources du fonds de développement industriel) et seront déboursés sur la période 2014-2020. 52% de ce budget (9 milliards de DH) ont été consacrés au développement des écosystèmes.