El Malki veut sévir contre l’absentéisme des élus

El Malki va-t-il réussir là où ses prédécesseurs ont échoué ? Il est légitime d’en douter.

N’empêche, le nouveau président de la première Chambre vient d’adresser un avertissement aux députés, via les chefs de groupes parlementaires, pour leur rappeler l’obligation de leur présence au moins pendant les séances de vote. Il a également menacé les députés qui s’absentent sans justification d’activer les mesures coercitives, dont des prélèvements sur leurs indemnités, prévues par le règlement. A noter que 106 députés se sont absentés lors du vote du PLF 2017.