Des sites touristiques visés

Selon un communiqué du ministère de l’intérieur, rendu public mardi 19 juillet, la cellule terroriste démantelée le 14 juillet dernier «projetait des attaques contre des sites publics et touristiques, des établissements hôteliers et des postes sécuritaires ainsi que contre les éléments des différents corps de sécurité».

L’enquête menée avec les membres de cette cellule, issus des villes d’Agadir, Amzmiz, Chichaoua, Aït Melloul et Laqliaâ, a permis aux enquêteurs «de mettre la main sur des substances suspectes et des produits chimiques».