Corruption : pas de témoignages anonymes

Le projet de loi organique portant sur l’Instance de lutte contre la corruption a été adopté au Parlement, à  la majorité des voix.

Le projet de loi organique portant sur l’Instance de lutte contre la corruption a été adopté au Parlement, à la majorité des voix. Une seule disposition de cette loi a été rejetée : la question de la prise en compte des témoignages anonymes. Cette disposition n’a pas été retenue par la Commission de la justice. «Seuls les témoignages identifiés et s’appuyant sur les cartes d’identité nationales seront acceptées», a précisé Mohamed El Ouafa, ministre des affaires générales et de la gouvernance.