Cartes Sim: l’ANRT renforce le contrôle

L’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) a enfin adopté des mesures réglementaires contraignantes pour la commercialisation des cartes SIM non identifiées pour obliger les opérateurs à  assainir la situation de leurs parcs d’abonnés mobiles.

 Depuis quelques semaines déjà, la vente des cartes SIM est conditionnée par la présentation de la carte CIN. Ainsi, au moment de la vente, le responsable du point de distribution, équipé d’un terminal, fait entrer certaines informations tels que le numéro de la CIN, le nom, le prénom et la date de naissance. Il s’agit d’une étape obligatoire pour l’activation de la carte SIM. Ensuite, le responsable du point de vente doit envoyer à l’opérateur le contrat signé et accompagné d’une copie de la carte CIN. Si le dossier n’est pas reçu, l’opérateur procède dans un délai de deux semaines à la désactivation de la ligne. Cependant, cela n’empêche pas certains vendeurs de détourner la procédure pour préserver leur chiffre d’affaires.