Carburant de contrebande : l’Algérie serre la vis

La guerre contre la contrebande de carburant a-t-elle enfin démarré ?

La guerre contre la contrebande de carburant a-t-elle enfin démarré ? En tout cas, au Maroc et en Algérie, l’étau semble se resserrer davantage autour de ce trafic. Pas plus tard que la semaine dernière, des représentants du gouvernement algérien ont annoncé la mise en place de mesures spécifiques visant à renforcer le contrôle dans les stations services de Tlemcen, région frontalière du Maroc qui constitue l’un des principaux points d’entrée du carburant algérien vers le Royaume. En tout, un véhicule ne peut plus acheter plus de 23 litres de carburant à la fois (145 litres pour les poids lourds). Selon les estimations communiquées par les autorités algériennes, environ un milliard de litres de carburant traverse la frontière maroco-algérienne chaque année.