Boycott du lait : Centrale Danone lance un nouveau modèle pour fixer le prix

Touchée de plein fouet par la campagne de boycott qui porte sur son lait pasteurisé Centrale Danone a décidé de mettre en place un nouveau plan de bataille pour regagner la confiance du consommateur marocain.

Lors d’une conférence de presse organisée mardi 26 juin à Casablanca, le PDG de Danone, Emmanuel Faber a expliqué les grandes lignes de la nouvelle stratégie de la société.
Le nouveau modèle s’articule sur trois engagements de Centrale. Le premier sera « aucun profit sur le lait frais pasteurisé Centrale ». Selon le PDG de Danone, l’objectif de la société sera de chercher l’équité pour la marque et d’assurer un prix du lait le moins cher possible, tout en protégeant le prix payé aux éleveurs et partenaires. Le second engagement est la transparence sur les coûts supportés par Centrale Danone pour la collecte, les tests qualité, la pasteurisation, l’emballage, le transport et frais de commercialisation du lait.

Le troisième engagement concerne la confiance envers les épiciers et le consommateur, qui décideront de ce que doit être le « juste prix » du lait pasteurisé. Cependant, le M.Faber a indiqué que la société « ne savait pas encore quelle forme allait prendre cette gouvernance du juste prix », donnant en comme exemple l’expérience de la France avec « c’est qui le patron ? » qui est un label de marque dont les prix sont fixés par le consommateur.

« L’avenir de Centrale Danone ainsi que celui d’un grand nombre d’éleveurs et de salariés dépendront de l’accueil que vous réserverez à ce projet : gérer ensemble le lait frais pasteurisé Centrale pour mettre au service des épiciers, consommateurs et agriculteurs marocains. » conclut M.Faber.