Algérie : à‰lections législatives le 10 mai

Les principaux enjeux des législatives du 10 mai en Algérie sont le taux de participation et le score des islamistes.

20.67 Millions d’électeurs algériens sont appelés aux urnes le jeudi prochain.

Des observateurs étrangers envoyés par différents organismes seront présents pour garantir la transparence du scrutin, car l’opposition dénonce systématiquement des fraudes en faveur des partis au pouvoir depuis l’instauration du multipartisme en 1989.

Ces législatives mettent en lice 1852 listes présentées par 44 partis politiques, dont 21 agréés en 2012, et 186 listes des indépendants, totalisant plus de 25 000 candidats.  

Les principaux enjeux des législatives du 10 mai en Algérie sont le taux de participation et le score des islamistes en ce temps de crise économique et de troubles politiques dans le pays.

Si la contagion du printemps arabe a épargné le pays grâce aux revenus du pétrole, qui ont permis de maintenir la paix sociale, une abstention importante est largement prévue lors de ce scrutin.

« Nous entamons la nouvelle étape des réformes politiques par la tenue des élections législatives le 10 mai 2012, conformément au nouveau code électoral entré en vigueur », a déclaré le Président Abdelaziz Boutaflika dans son message à la nation.