Addoha : l’Afrique commencera à  contribuer au chiffre d’affaires à  partir de 2017

Le groupe prévoit de mettre en chantier un millier de logements en 2015 et 2016.

Si le Groupe Addoha a expliqué les tenants et aboutissants de son plan génération cash pour son activité au Maroc, peu de choses ont en revanche été dites sur l’impact de cette stratégie sur le développement du promoteur immobilier en Afrique. La première contribution au chiffre d’affaires des programmes lancés hors Maroc est attendue pour 2017 à travers la commercialisation de 1 000 unités, apprend-on auprès du groupe.

Celles-ci sont mises en production entre cette année et l’année prochaine dans les trois premiers pays d’implantation du groupe, en l’occurrence la Côte d’Ivoire, le Sénégal et la Guinée Conakry. Le promoteur qui se dit encore en phase d’apprentissage sur ces marchés envisage de réaliser ces premières unités selon les principes du plan génération cash (lancement de la production à partir d’un certain seuil de commercialisation), avec l’implantation dans chaque pays du concept de guichet unique, rassemblant toutes les administrations et organismes intervenant dans une transaction immobilière (conservation foncière, banques…).

Il est à préciser du reste qu’Addoha a aussi mis un pied dans d’autres pays d’Afrique. Les gouvernements du Cameroun, du Tchad et du Congo ont en effet affecté au groupe des terrains d’une superficie de près de 100 hectares.