29,5 milliards de DH dorment dans les caisses des collectivités !

Les finances des collectivités territoriales se portent très bien.

La situation provisoire des charges et ressources arrêtée à fin 2015 par la Trésorerie générale du royaume (TGR) fait apparaître des ressources en hausse de 11,6%, à 35,6 milliards de DH, pour des dépenses en légère augmentation (+2,5%), à 21,3 milliards, dégageant ainsi un solde ordinaire positif de 14,3 milliards de DH. Au volet de l’investissement, l’année était très porteuse. Les dépenses consacrées à ce poste ont bondi de 34,2% pour s’établir à 14,5 milliards de DH. Selon la TGR, cette hausse s’explique par l’augmentation de 41,2% des émissions au titre des programmes nationaux, de 49,6% des programmes intégrés et de 32% des travaux neufs et grosses réparations qui interviennent pour 1/3 des dépenses d’investissement réalisées en 2015. En prenant en compte un solde positif des comptes spéciaux et des budgets annexes de 4,1 milliards de DH, les collectivités se retrouvent une fois de plus, faut-il le rappeler, avec un excédent global de 3,9 milliards. Montant qui vient s’ajouter aux excédents des exercices antérieurs, constitués pour l’essentiel de reports de crédits. A fin 2015, ce sont quelque 29,5 milliards de DH d’excédents qui dorment dans les caisses des collectivités. 68% de cette manne est logée chez les communes, 20% chez les préfectures et provinces et 12% pour les régions.