21 Millions d’euros : Le montant de la retraite du président du directoire de PSA Peugoet Citroën fait scandale

Le gouvernement français a jugé « inapproprié » le montant de 21 millions d’euros provisionné pour la retraite de l’actuel président du directoire du constructeur automobile PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, qui quittera le groupe en janvier 2014.

Les ministres de l’Economie et des Finances, et du redressement productif, respectivement Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg ont réclamé mercredi, à la sortie du conseil des ministres, que le montant ou les modalités de cette retraite soient reconsidérés, d’autant plus que le groupe français connait des difficultés économiques et financières.

« Ces montants nous paraissaient inappropriés. L’entreprise a imposé de grands sacrifices à ses salariés », a indiqué M. Montebourg, rappelant que l’Etat avait accordé une garantie de 7 milliards d’euros à la banque de PSA à cause des difficultés du groupe.

Selon un document de référence publié en mars dernier par PSA Peugeot Citroën, le constructeur automobile s’est contractuellement engagé à verser une « retraite chapeau » de 20.968.000 euros à Philippe Varin.

Ce dernier devrait ainsi percevoir environ 1 million d’euros par an, soit un peu moins que son salaire actuel de 1,3 million, s’est indignée la Confédération générale du travail (CGT).

Philippe Varin a assuré mercredi « comprendre » les réactions, précisant qu’elles « reposent sur des idées fausses ».

« A mon départ du groupe, le moment venu, je ne toucherai aucune indemnité de départ », s’est-il défendu, faisant savoir qu’il bénéficiera en revanche d’une retraite complémentaire et percevra, à ce titre, un montant net annuel d’environ 300.000 euros par an.

« Je ne toucherai ni maintenant ni plus tard la somme des 21 millions d’euros dont on parle », a-t-il affirmé.