Archive

Pour bénéficier des mesures d’encouragement mises en place par la Trésorerie générale du royaume, certaines conditions doivent être respectées.

Producteurs, stations de conditionnement, intermédiaires, grossistes, semi-grossistes, intermédiaires, détaillants… C’est bien connu, les fruits et légumes destinés au marché local traversent un circuit long et complexe avant d’arriver sur les étalages des commerces de détail.

L’intégrateur global de solutions IT, CBI, a décroché trois prix décernés par Cisco, le géant mondial des technologies de l’information et de la communication (TIC).

De manière exceptionnelle, le ministère de l’éducation nationale a décidé d’annuler la phase de préselection pour le recrutement des instituteurs. Objectif : attirer les meilleurs profils et renforcer le principe de l’égalité des chances.

Au vu de son importance dans l’économie nationale, les participants ont convenu de la nécessité de fédérer le secteur, de dépasser les divergences actuelles et de rassembler l’ensemble des parties.

Je suis syndic d’un immeuble et j’ai eu récemment un problème épineux avec le concierge de l’immeuble. Je voudrais savoir tout d’abord si, en cas de faute grave, je dois attendre que le tribunal rende une décision avant de le licencier ? Je souhaiterais aussi avoir une idée sur le salaire à verser à un concierge ?

Son entrée va être officialisée à la mi-2020 par l’obtention du statut de « Full member & Shareholder Member », statut dont ne disposent pas toutes les compagnies membres.

La Chine s’est insurgée contre cette arrestation et réclame sa remise en liberté conditionnelle ce vendredi.

Les outils nécessaires à l’intégration du Maroc dans le marché carbone sont en cours de mise en place. La transition vers une administration exemplaire sera amorcée courant 2019 avec le lancement de projets d’efficacité énergétique, de valorisation des déchets et d’économie d’eau. Le cas Médiouna est symptomatique de l’insuffisance des capacités des collectivités locales en matière de gestion des déchets.

Certains économistes, et non des moindres, estiment que la spirale infernale de l’endettement public serait due, en grande partie, à l’interdiction au Trésor de se financer directement auprès de Bank-Al-Maghrib et à l’obligation qui lui est faite de passer par les marchés financiers pour lever des fonds.