Archive

Lors de la rencontre du Comité gouvernement-interprofessions du secteur agricole, tenue le 18 octobre à Marrakech, le ministre de l’Agriculture Aziz Akhannouch a décliné le rôle des services ministériels concernés dans l’accompagnement de cette mesure. Ces derniers inventorieront les terres à mobiliser, identifieront leurs capacités et la nature des cultures qui puissent y être implantées, ainsi que leur adéquation aux régions où ces terres se situent, et étudieront les moyens de financement et d’accompagnement adéquats des projets qui y seront menés.

Retrouvez EN KIOSQUE, le numéro 4 964 du journal La Vie éco du 19 Octobre 2018.

« Un homme s’est levé instinctivement pour essayer de voir ce qui n’allait pas. l’instant d’après, je l’ai vu voler. Oui, voler. il a heurté le plafond ». Ce témoignage d’un étudiant, accoutumé à la navette comme une bonne partie de la population active de l’axe Rabat-Kénitra, ne relate qu’une scène de la terreur qu’ont vécu les passagers du TNR N°9. Il aura suffit de quelques secondes pour incruster dans leurs âmes et mémoires, peut-être à tout jamais, des scènes apocalyptique.

Le gouvernement revient sur sa décision d’augmenter les tarifs de la vignette en 2019 .

Pour la première fois, l’encours des cartes bancaires marocaines franchit le seuil des 15 millions de cartes. Durant les 9 premiers mois de 2018, le nombre de cartes en circulation est de précisément 15 millions 845 cartes.

Dans cet entretien accordé à La Vie Éco, Mohamed Hdid, président de la commission fiscalité à la CGEM a donné sa lecture du projet de loi de finances.

Le Maroc a remporté sa cinquième médaille aux Jeux Olympiques de la Jeunesse après la médaille de bronze gagnée, mercredi 17 octobre 2018 à Buenos Aires, par le karatéka marocain Oussama Edari (-61 kg).

Le PIB touristique s’est chiffré à 72,4 MMDH en 2017 contre 66,9 MMDH en 2016.

La Vie Eco a posé la question à la Direction Générale des Impôts. Voici quelques éléments de réponse.

Sur les 5 000 ha ouverts à l’agriculture, moins de 20% ha sont exploités par les maraîchers. Une première, une entreprise de conditionnement opérera bientôt à partir de Dakhla n Le manque de main-d’œuvre est un des obstacles au développement de la filière.