Archive

Lors de la rencontre du Comité gouvernement-interprofessions du secteur agricole, tenue le 18 octobre à Marrakech, le ministre de l’Agriculture Aziz Akhannouch a décliné le rôle des services ministériels concernés dans l’accompagnement de cette mesure. Ces derniers inventorieront les terres à mobiliser, identifieront leurs capacités et la nature des cultures qui puissent y être implantées, ainsi que leur adéquation aux régions où ces terres se situent, et étudieront les moyens de financement et d’accompagnement adéquats des projets qui y seront menés.

Retrouvez EN KIOSQUE, le numéro 4 964 du journal La Vie éco du 19 Octobre 2018.

“Un homme s’est levé instinctivement pour essayer de voir ce qui n’allait pas. l’instant d’après, je l’ai vu voler. Oui, voler. il a heurté le plafond”. Ce témoignage d’un étudiant, accoutumé à la navette comme une bonne partie de la population active de l’axe Rabat-Kénitra, ne relate qu’une scène de la terreur qu’ont vécu les passagers du TNR N°9. Il aura suffit de quelques secondes pour incruster dans leurs âmes et mémoires, peut-être à tout jamais, des scènes apocalyptique.

Le gouvernement revient sur sa décision d’augmenter les tarifs de la vignette en 2019 .

Pour la première fois, l’encours des cartes bancaires marocaines franchit le seuil des 15 millions de cartes. Durant les 9 premiers mois de 2018, le nombre de cartes en circulation est de précisément 15 millions 845 cartes.

Dans cet entretien accordé à La Vie Éco, Mohamed Hdid, président de la commission fiscalité à la CGEM a donné sa lecture du projet de loi de finances.

Le Maroc a remporté sa cinquième médaille aux Jeux Olympiques de la Jeunesse après la médaille de bronze gagnée, mercredi 17 octobre 2018 à Buenos Aires, par le karatéka marocain Oussama Edari (-61 kg).

Le PIB touristique s’est chiffré à 72,4 MMDH en 2017 contre 66,9 MMDH en 2016.

La Vie Eco a posé la question à la Direction Générale des Impôts. Voici quelques éléments de réponse.

Sur les 5 000 ha ouverts à l’agriculture, moins de 20% ha sont exploités par les maraîchers. Une première, une entreprise de conditionnement opérera bientôt à partir de Dakhla n Le manque de main-d’œuvre est un des obstacles au développement de la filière.