Présidentielle au Sénégal : les préparatifs pour le jour J

Un total de 15 397 bureaux de vote seront ouverts devant les quelques 6 683 043 électeurs sénégalais pour le premier tour de la Présidentielle, prévu dimanche prochain au Sénégal.

Selon des données annoncées mercredi par le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, le nombre de bureaux de vote appelés à accueillir les électeurs s’élève au total à 15.397, dont 14.651 bureaux qui seront ouverts sur l’ensemble du territoire national et 746 bureaux dédiés aux Sénégalais de l’extérieur.

Lors d’une rencontre à Dakar avec les observateurs électoraux, le ministre a indiqué que le nombre total des électeurs inscrits s’élève à 6.683.043, dont 6.373.451 établis à l’intérieur du pays et 309.592 à l’étranger.

M. Ndiaye a, par ailleurs, réaffirmé que le scrutin du 24 février se déroulera dans les conditions optimales de préparation.

« Le scrutin du 24 février 2019, le 11ème du genre, se déroulera dans les conditions optimales de préparation », a-t-il souligné, affirmant que « l’élection se fera aussi dans la transparence et dans le respect des droits de tous les candidats avec une application rigoureuse de la législation sénégalaise ».

« Les dispositions relatives à l’encadrement juridique ainsi que celles régissant la mise en œuvre de l’opération préparatoire sont exécutées dans le respect strict des délais légaux conformément à la législation à la matière », a-t-il ajouté.

Les Sénégalais sont appelés, dimanche prochain, aux urnes pour élire leur président.

Cinq candidats sont en lice pour la magistrature suprême du pays.

Il s’agit en l’occurrence du président sortant, Macky Sall, de la majorité présidentielle réunie autour de la coalition Benno Bokk Yakaar, de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck (Rewmi-opposition), du leader du Pastef (Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité), Ousmane Sonko, de l’ancien ministre des Affaires étrangères Madické Niang (dissident du Parti démocratique sénégalais/PDS) et du député Issa Sall (Parti de l’unité et du rassemblement/PUR).

(Avec MAP)