Plus de 400 000 britanniques signent une pétition pour bannir Donald Trump du Royaume-Uni

Une pétition visant à interdire l’entrée de Donald Trump sur le territoire du Royaume-Uni vient de franchir la barre des 400 000 signatures, ce qui témoigne de la colère croissante des Britanniques contre les propos de Donald Trump sur les musulmans et sur l’existence de zones radicalisées à Londres

Lancée le 08 décembre suite aux déclarations du candidat américain à l’investiture républicaine réclamant l’interdiction de l’entrée des musulmans aux Etats-Unis, cette pétition a pu accueillir plus de 200 000 signatures en moins de 24 heures, ce qui montre le tollé général et la désapprobation des Anglais, toutes tendances confondues.

Dans cette foulée, l’université écossaise Robert Gorbon (RGU) d’Aberdeen a décidé de retirer à Donald Trump le doctorat honorifique qu’elle lui avait décerné, jugeant ses déclarations « incompatibles » avec l’esprit et les valeurs de l’université.

Le Premier ministre David Cameron a dénoncé les propos de Donald Trump « qui sèment la discorde, inutiles et tout simplement erronés ». Le maire de Londres, Boris Johnson, les a qualifiés d’ « idiotie totale ».

« La seule raison pour laquelle je n’irais pas dans certains endroits de New York serait le risque d’y rencontrer Donald Trump », a rétorqué le maire de la capitale britannique.

Quant aux responsables de la police londonienne, ils se sont dits prêts à faire au candidat américain un exposé sur la réalité de la sécurité à Londres.