Pays-Bas : Près de 4000 demandeurs d’asile renvoyés dans leur pays en 2015

Près de 4.000 personnes sur les 8.000 demandeurs d’asile qui n’ont pas réussi à obtenir des permis de séjour aux Pays-Bas, sont retournés en 2015 dans leurs pays d’origine de manière volontaire ou dans le cadre du programme de rapatriement, rapportent jeudi les médias néerlandais.

Près de 31% de ces migrants déboutés ont choisi volontairement de retourner dans leurs pays contre seulement 18% en 2011, précise-t-on de même source.

Seuls les réfugiés issus des pays considérés comme sûrs notamment les pays des Balkans, le Nigéria et le Kosovo, notamment, sont rapatriés.

Aux Pays-Bas, les migrants déboutés refusant de coopérer pour leur rapatriement sont forcés de quitter les centres d’accueil. Chaque année, 5.000 personnes retournent dans la rue après que leur demande d’asile ait été rejetée, selon l’agence en charge de l’accueil des réfugiés.

Un débat est prévu jeudi après-midi au parlement néerlandais sur la crise migratoire en Europe.

Les Pays-Bas envisagent un afflux d’environ 60.000 demandeurs d’asile cette année. Mais, par rapport à des pays comme la Hongrie, l’Allemagne ou l’Autriche, les Pays-Bas sont relativement peu touchés par les flux de réfugiés fuyant la guerre en Syrie et ailleurs.

Les autorités néerlandaises prévoient dans ce cadre la construction de quelques 10.000 logements  »sobres » de type container ou préfabriqué en six mois pour alléger la pression sur les centres d’accueil et libérer de la place aux nouveaux arrivants.

Les Pays-Bas sont, par ailleurs, l’un des principaux contributeurs pour l’accueil des réfugiés aux frontières de la Syrie.