Le secteur bancaire africain suscite l’intérêt des investisseurs

Le secteur bancaire africain, qui a subi d’importants changements durant les dernières années, suscite l’intérêt des investisseurs internationaux en quête d’opportunités sur un marché en pleine croissance, écrit le magazine +The Banker+ dans une analyse cité par la presse de Johannesburg

Le grand potentiel de croissance du secteur bancaire du continent attire les investisseurs, dont de grosses pointures de la finance internationale, qui cherchent à saisir les opportunités offertes, indique le magazine.

Les opportunités en Afrique ont traditionnellement été limitées aux ressources naturelles , observe Philip Lindop, chef du département African Investments au sein de Barclays Africa (basée à Johannesburg).

Aujourd’hui, cette logique a changé en raison de la dynamique de l’urbanisation, la croissance des revenus et le changement des modes de consommation, ajoute-t-il, soulignant que ces développements ont offert un environnement propice pour l’éclosion d’un secteur bancaire attrayant.

Cependant, concède The Banker, le ralentissement de la croissance économique dans la région et la baisse des cours des matières premières ont posé des défis pour le secteur bancaire africain, qui a besoin d’une recapitalisation.

Cette situation a poussé certains opérateurs financiers, en particulier américains et européens, à réduire leur présence sur le continent, en attendant une amélioration de la situation, relève le magazine.

De nouveaux groupes se sont toutefois empressés pour occuper le vide laissé, notamment Qatar National Bank (QNB), la plus grande banque du Moyen-Orient en termes d’avoirs, qui ne cesse de renforcer sa présence dans plusieurs pays du continent, note la même source.

En 2014, QNB a racheté 23,5 pc du capital d’Ecobank Transnational Incorporated (ETI), qui demeure la banque ayant la plus large couverture du continent, rappelle le magazine, relevant que la banque du Qatar est en train de mettre en œuvre une stratégie qui va lui permettre de devenir une icône du secteur bancaire au Moyen-Orient et en Afrique en 2017.

L’analyse met, par ailleurs, en avant la forte progression du secteur bancaire dans certains pays africains dont l’Afrique du sud, le Nigeria et le Kenya.

L’Afrique du sud continue de s’imposer comme le pays ayant le système bancaire le plus performant du continent, lit-on dans l’analyse, qui indiqué que le ralentissement économique a réduit les opportunités de croissance des banques du pays.