Le Japon va fabriquer le premier TGV de l’Inde

Le Japon va fabriquer le premier train à grande vitesse (TGV) de l’Inde, un projet qui va lancer « une révolution dans les chemins de fer indiens et accélèrera le passage de l’Inde vers l’avenir », a annoncé samedi le Premier ministre indien, Narendra Modi.

Le projet de TGV « va lancer une révolution dans les chemins de fer indiens et accélèrera le passage de l’Inde vers l’avenir. Cela deviendra un véritable moteur de la transformation économique de l’Inde », a déclaré le Premier ministre indien, à l’occasion de la visite de son homologue japonais, Shinzo Abe, qui a débouché sur la conclusion de plusieurs accords entre les deuxième et troisième économies d’Asie.

M. Modi a promis de moderniser le tentaculaire réseau ferré indien, qui souffre d’un gros retard d’investissement.

Après une rencontre avec des dirigeants d’entreprises samedi, il a salué la décision du fabriquant de voitures japonais, Maruti Suzuki, d’exporter au Japon les voitures Baleno construites en Inde.

« Pour la première fois, le Japon va importer des voitures d’Inde. Et Maruti va fabriquer des voitures ici » (en Inde), s’est-il félicité.

De son côté, le Premier ministre japonais a déclaré que « les politiques économiques de M. Modi sont comme le shinkansen (le TGV japonais) — à haute vitesse, sûres et fiables, tout en transportant un grand nombre de gens ».

La technologie ferroviaire à grande vitesse japonaise devrait être employée sur une ligne de 505 kilomètres reliant Bombay à Ahmedabad, selon des responsables. Le coût de travaux est évalué à 980 milliards de roupies, soit 13,5 milliards d’euros.

MM. Modi et Abe entretiennent d’étroites relations remontant à avant l’arrivée au pouvoir de l’Indien en mai 2014, tous deux étant issus de la droite et affichant leur nationalisme.

Les deux pays sont également convenus d’étudier des projets à l’avenir sur le transfert de technologie en matière de défense, dont les avions amphibies japonais US-2.