John Kerry demande à la Russie l’arrêt des bombardements en Syrie

Le secrétaire d’État américain John Kerry a demandé jeudi à son homologue russe Sergueï Lavrov l’arrêt des bombardements de Moscou contre l’opposition en Syrie, accusant implicitement la Russie d’avoir torpillé les pourparlers de paix.

Au cours d’une « franche » discussion, M. Kerry a rappelé à la Russie qu’une résolution du conseil de sécurité de l’Onu appelait déjà à un cessez-le-feu immédiat en Syrie pour permettre l’acheminement de l’aide aux villes assiégées.

« La Russie a la responsabilité, comme toutes les autres parties, de respecter » cette résolution, a affirmé M. Kerry devant la presse en marge de la conférence des donateurs à Londres.

« J’ai eu une conversation avec le ministre Lavrov ce matin. Nous sommes tombés d’accord sur le fait qu’il faudra discuter comment appliquer le cessez-le feu », a développé le Secrétaire d’Etat.

M. Kerry a insisté sur le fait que le régime syrien et ses alliés ainsi que les rebelles devaient autoriser l’accès humanitaire aux zones assiégées.

A Moscou, le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé que MM. Lavrov et Kerry avaient déploré la suspension des négociations de paix syriennes et exprimé l’espoir que cette pause serait « aussi courte que possible ».

Après six jours de discussions avec le régime d’une part, l’opposition de l’autre, l’émissaire de l’ONU Staffan de Mistura a annoncé mercredi soir à Genève une « pause » dans le processus de discussions sur la Syrie censé enclencher une solution politique pour mettre un terme au conflit.