Christine Lagarde confirme sa candidature à un second mandat à la tête du FMI

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde a indiqué, vendredi sur la chaîne de télévision France 2, qu’elle présentera sa candidature à un nouveau mandat à la tête de l’institution financière internationale.

« Oui, je suis candidate pour un deuxième manda », a souligné l l’ancienne ministre française de l’Economie, faisant savoir qu’elle a reçu, dès le début de la procédure, des soutiens de la France, de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne, de la Chine et de la Corée.

Aucun concurrent n’a pour l’heure émergé face à Christine Lagarde, dont le mandat à la tête du FMI expire le 5 juillet prochain, cinq ans après son élection en 2011.

L’institution financière internationale a lancé jeudi le processus de désignation de son prochain directeur général en ouvrant les appels à candidature. Elle doit nommer son prochain patron au début du mois de mars.

Les candidatures devront être déposées entre le 21 janvier et le 10 février et le conseil d’administration du Fonds, qui représente ses 188 Etats-membres, espère faire son choix final « d’ici au 3 mars » sur la base du « consensus », a précisé le FMI dans un communiqué.

Dans son communiqué publié mercredi, le FMI a dit espérer un processus de désignation « ouvert, fondé sur le mérite et transparent ».

Christine Lagarde avait été renvoyée, en décembre dernier, devant la Cour de justice de la République pour son rôle présumé dans l’arbitrage dont a bénéficié l’homme d’affaires français Bernard Tapie, lorsqu’elle était ministre de l’Economie.

Poursuivie pour  » négligence d’une personne dépositaire de l’autorité publique », elle avait dénoncé une décision qu’elle a qualifiée d' »incompréhensibe ».

Malgré ce renvoi devant la justice, le FMI a apporté sa confiance à sa patronne.