China Airlines au coeur d’un scandale de trafic touchant la présidence de Taïwan

Des milliers de paquets de cigarettes hors taxes étaient régulièrement vendus aux gardes accompagnant la présidente de Taïwan lors de ses voyages à l’étranger.

Cette contrebande, révélée plus tôt cette semaine, semble s’être poursuivie pendant des années, à la fois sous la présidence de Tsai Ing-wen et sous celle de son prédecesseur Ma Ying-jeou.

Le directeur des renseignements taïwanais a démissionné cette semaine après la révélation qu’un agent qui accompagnait la présidente en visite d’Etat à l’étranger avait été vu lundi tentant de faire passer en contrebande près de 10.000 cartons de cigarettes.

Ce scandale survient tandis que Mme Tsai cherche à être réélue pour un second mandat lors de l’élection présidentielle de janvier contre le maire de Kaohsiung, Han Kuo-yu, membre du Kuomintang, un parti proche de Pékin.

« La conduite inconvenante des agents du bureau national de Sécurité à travers l’achat massif de cigarettes hors taxes révèle de mauvaises pratiques en place depuis longtemps », a écrit Mme Tsai sur Facebook jeudi.

« Je trouve cela inacceptable et j’ai ordonné à toutes les unités de coopérer avec l’enquête judiciaire », a-t-elle ajouté.

L’affaire s’est répercutée sur China Airlines, qui met souvent à disposition des vols pour les voyages présidentiels, et qui est majoritairement contrôlée par le gouvernement.

Le président de China Airlines Hsieh Shih-chien s’est excusé, affirmant que la compagnie allait cesser son service de pré-commandes de produits hors taxes pour les futurs voyages présidentiels.

A ce jour, deux agents ont été arrêtés pour leur participation présumée à ce trafic et le gouvernement a demandé une enquête interne de China Airlines.

(Avec AFP)