Brexit : la première ministre britannique, Theresa May démissionne

Emmanuel Macron salue son « travail courageux » et appelle à « une clarification rapide » sur le Brexit. De son côté, la chancelière allemande « respecte » la décision de son homologue britannique suite à son échec, a déclaré ce vendredi 25 Mai une porte-parole d’Angela Merkel, Martina Fietz.

Les grandes dates de la Première ministre britannique Theresa May après l’annonce vendredi de sa démission :

– 1er octobre 1956 : naissance de Theresa Brasier à Eastbourne (sud de l’Angleterre), fille d’un vicaire anglican.

– 1974-1977: études à l’Université d’Oxford, licence de géographie.

– 1977-1983 : débute sa carrière à la Banque d’Angleterre, avant de travailler comme consultante dans le secteur bancaire privé.

– 1980 : mariage avec Philip May.

– 1997 : élue députée conservatrice de Maidenhead (banlieue de Londres).

– 2010-2016 : ministre de l’Intérieur du gouvernement conservateur de David Cameron.

– 13 juillet 2016 : nommée Première ministre, suite à la démission de David Cameron après le référendum ayant décidé le Brexit.

– 8 juin 2017 : le Parti conservateur perd sa majorité absolue lors d’élections législatives anticipées qui étaient censées renforcer la position de Mme May alors qu’elle s’apprête à négocier le Brexit avec Bruxelles. Elle reste cependant à la tête du gouvernement.

– 12 décembre 2018 : échec de la motion de censure de 48 parlementaires du Parti conservateur à son encontre.

– 24 mai 2019 :  après avoir échoué par trois fois à faire voter par les députés son projet d’accord négocié avec l’Union européenne, Theresa May annonce sa démission en tant que cheffe du Parti conservateur, et donc cheffe du gouvernement, au 7 juin.

Merkel « respecte » la décision de Theresa May

La chancelière allemande « respecte » la décision de son homologue britannique Theresa May de démissionner suite à son échec, a déclaré ce vendredi 25 Mai une porte-parole d’Angela Merkel, Martina Fietz.

« D’une manière générale, (la chancelière) tient à ce que le gouvernement allemand soigne sa coopération étroite avec le gouvernement britannique (…) et cela restera ainsi », a dit la porte-parole, refusant de se prononcer sur les conséquences de la démission liée au Brexit, un processus « qui dépend des évolutions de la politique intérieure britannique ».

Emmanuel Macron salue son « travail courageux » et appelle à « une clarification rapide » sur le Brexit

Le président français a salué vendredi le « travail courageux » de Theresa May, après l’annonce de la démission de la Première ministre britannique, et a appelé à « une clarification rapide » sur le Brexit, a indiqué l’Elysée.

Le chef de l’Etat a estimé que cette décision « doit aussi rappeler, dans un moment de choix important, que les votes de rejet sans projet alternatif conduisent à une impasse », en faisant allusion aux élections européennes de dimanche et au Brexit.

Mme May « a mené un travail courageux pour la mise en oeuvre du Brexit dans l’intérêt de son pays et le respect de ses partenaires européens », souligne Emmanuel Macron, qui lui a adressé « un message personnel de soutien et de remerciement ».

Pour rappel, la sortie du Royaume-Uni de l’UE n’est toujours pas effective près de trois ans après le vote des Britanniques à 52% en faveur du Brexit lors du référendum du 23 juin 2016. Initialement prévu le 29 mars, il a été repoussé au 31 octobre au plus tard, obligeant le pays à participer aux élections européennes.

Pour l’Elysée, « il appartient au Royaume-Uni, suivant ses procédures, de désigner un nouveau Premier ministre. La France se tient prête à travailler avec le nouveau Premier ministre britannique sur l’ensemble des sujets européens et bilatéraux. Notre relation avec le Royaume-Uni est essentielle dans tous les domaines ».

« Il est trop tôt pour spéculer sur les conséquences de cette décision. Les principes de l’Union européenne (UE) continueront à s’appliquer, notamment la priorité a préserver le bon fonctionnement de l’UE, ce qui nécessite une clarification rapide », a souhaité le chef de l’Etat.

La démission de Theresa May ne change « rien » à la position des 27 (Commission)

La démission de Theresa May ne change « rien » à la position des 27 sur l’accord conclu pour la sortie du Royaume-Uni de l’UE, a affirmé vendredi la Commission européenne.

« Nous respecterons le nouveau Premier ministre, mais rien ne changera sur la position adoptée par le Conseil européen pour l’accord de sortie », a déclaré la porte-parole adjointe de la Commission européenne MIna Andreeva.

(Avec AFP)