Barack Omaba promet de « détruire » Daech

Le président américain Barack Obama a promis dimanche de « détruire » l’organisation Etat islamique, d’ « éliminer » ses dirigeants et de couper ses sources de financement.

« Détruire (l’Etat islamique) n’est pas seulement un objectif réaliste, c’est une tâche que nous allons mener au bout », a déclaré le président américain lors d’une conférence de presse à Kuala Lumpur, où il assiste au sommet de l’Association des nations du Sud-Est asiatique (Asean).

« Nous les éliminerons. Nous reprendrons les terres où ils sont, nous supprimerons leurs financements, nous traquerons leurs dirigeants, nous démantèlerons leurs réseaux, leur lignes de ravitaillement, et nous les éliminerons », a-t-il ajouté.

Le président américain a dit espérer que la Russie finirait par accepter une transition politique en Syrie incluant le départ du président syrien.

« A ce stade, la question est de savoir si la Russie va procéder à cet ajustement stratégique qui lui permettra d’être un partenaire efficace avec nous et 65 autres pays » de la coalition conduite par les Etats-Unis contre l’EI en Irak et en Syrie.

« La Russie ne s’est pas officiellement engagée à une transition avec un départ d’Assad (…) Je pense que nous allons savoir dans les prochaines semaines si nous pouvons amener ce changement de perspective » dans la position de la Russie qui rejette le départ d’Assad comme condition préalable cette transition, a-t-il affirmé.

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, qui participe lui aussi au sommet de l’ASEAN, a insisté sur le rôle de l’ONU dans la lutte contre Daech et le terrorisme.

« Il est clair désormais que nous ne pouvons combattre cette menace qu’en joignant nos forces et en travaillant avec des institutions internationales comme les Nations unies », a-t-il dit.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, qui a souligné que l’institution internationale présenterait début 2016 un « plan d’action global contre la violence et l’extrémisme », a invité tous les pays à « faire preuve d’une solidarité mondiale pour affronter (…) cet ennemi commun » que représentent Daech et d’autres groupes « extrémistes et terroristes ».