Algérie : encore un ancien Premier ministre derrière les barreaux

L’ancien premier ministre algérien, Noureddine Bedoui a été placé, mardi, par le Tribunal d’Alger en détention provisoire, pour son implication dans des affaires liées à la corruption.

Après son placement en septembre dernier sous contrôle judiciaire, Bedoui, également ancien ministre de l’Intérieur, vient d’être placé sous mandat de dépôt par la chambre d’accusation près le tribunal d’Alger, selon les médias locaux.

L’ex-Premier ministre fait l’objet de plusieurs chefs d’inculpation dont, notamment, octroi de marchés à des entrepreneurs de manière non conforme, détournement illégal du foncier et octroi des terres à caractère industriel de manière contraire aux règlements.

Les vastes enquêtes pour corruption et népotisme lancées après la démission en avril 2019 de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika, sous la pression d’un mouvement populaire de contestation inédit « Hirak », ont conduit à une série de procès toujours en cours.

Plusieurs personnalités et anciens responsables politiques, ainsi que de puissants patrons, de hauts fonctionnaires et de hauts gradés de l’armée sont jugés dans le cadre de ces procès. Ils sont poursuivis, notamment, pour corruption et enrichissement illicite.