Voyager en France : conseils d’usage pour nos hommes d’affaires

En règle générale, les habitudes comportementales entre la France et le Maroc sont très proches. Mais il y a aussi quelques petites différences, notamment dans la prise de contact ainsi qu’à  l’heure des repas.

A faire

Pour se saluer ou lors d’une première prise de contact, on se serre la main.

L’échange de cartes de visite doit se faire de façon spontanée et naturelle sans insistance et c’est en principe la personne la plus «importante» qui proposera en premier sa carte à son interlocuteur.

Mettre son téléphone en mode vibreur durant les rendez-vous, les séminaires et conférences et, en particulier, les repas est un signe de respect qui sera très apprécié.

Enfin, vous n’êtes pas sans savoir que les Français aiment faire découvrir leur gastronomie. Si vous ne souhaitez pas partager certains mets ou si vous ne consommez pas d’alcool, n’hésitez pas à le faire savoir à votre hôte.

A ne pas faire

L’embrassade n’est pas pratiquée y compris entre deux femmes. Ce geste est réservé au domaine privé ou aux collègues de bureau proches.

Les discussions d’ordre privé, notamment lors d’un premier rendez-vous ne sont pas bien perçues. Elles ne peuvent être envisagées que si votre interlocuteur vous y invite. Ainsi, une conversation professionnelle sera menée promptement, sans introduction trop longue.

Conseils généraux

La ponctualité est de mise en France comme partout en Europe. Il est plutôt mal vu d’arriver en retard surtout à un premier rendez-vous. Si toutefois ce retard est excusable, il est de bon ton d’en avertir son contact d’affaires afin qu’il puisse lui-même s’organiser en conséquence.

Pour l’homme d’affaires qui voyagera dans plusieurs régions, il est à noter qu’il existe en France comme dans certains pays européens (Italie, Espagne, Allemagne…) une différence comportementale entre les «gens du Sud» et les «gens du Nord». Les hommes d’affaires avertis sauront en tenir compte et parfois même en jouer. Au nord de la Loire, le comportement en affaires sera plus proche des habitudes anglo-saxonnes et au sud, les comportements sont plus «latins» et les individus souvent plus extravertis. Cela n’est bien entendu pas une règle absolue et l’accueil des gens du Nord (comme à Lille) et connu pour être des plus sincères !

Il est possible que votre dossier soit confié à un collaborateur de l’entreprise française et que le patron n’en soit que le superviseur. Surtout ne soyez pas vexé. Il est courant que le chef d’entreprise délègue ses dossiers à des collaborateurs de confiance qui géreront de manière opérationnelle l’avancée des discussions.

De façon générale, nous vous encourageons à être transparent et juste dans votre approche des affaires avec la France. Un chef d’entreprise mettra plus volontiers sa confiance dans une personne sincère et dont il percevra le professionnalisme que dans un individu qui aura voulu trop en faire.

Lorsque vos affaires seront en phase de réalisation, n’hésitez pas à «border» les aspects financiers et à assurer vos règlements. Pensez acomptes et crédits documentaires.

Anecdotes de voyages d’affaires

Les déjeuners d’affaires sont de moins en moins une règle, notamment à Paris où l’on pourra vous proposer un plateau-repas lors d’une réunion. Celui-ci pourra être d’excellente qualité mais pris sur place, dans la salle de réunion, au sein de l’entreprise. Cela permet de continuer à travailler efficacement avec l’ensemble des documents et des moyens techniques et cela évite de perdre du temps en déplacement. Le fait de ne pas être invité au restaurant ne doit pas être pris comme un manque d’estime mais plutôt comme une preuve d’efficacité.

En déplacement d’affaires en France, une délégation d’opérateurs marocains a été invitée à une visite d’entreprise. Celle-ci souhaitait ouvrir ses portes, cependant la délégation n’a pas répondu positivement à l’invitation. La société française en question n’a pas prévu de dispositif pour assurer le transport du groupe depuis l’hôtel. La délégation marocaine a mal vécu le fait de ne pas être totalement prise en charge. Alors qu’il est courant à Casablanca d’envoyer un chauffeur à l’aéroport. Il l’est beaucoup moins en France où le fait d’ouvrir son entreprise est déjà un gage de confiance. A vous de prendre vos dispositions.