Une entreprise de machos !

J’occupe un poste à  responsabilités depuis des années et j’ai su démontrer mes compétences à  travers les résultats obtenus. Mais voilà , à  chaque fois qu’une «place» se libère au niveau du CODIR (et donc de l’équipe des tops managers de l’entreprise) et bien elle n’est jamais pour moi, c’est toujours pour quelqu’un d’autre. Dernièrement, elle a été accordée à  une personne beaucoup moins expérimentée que moi mais à  UN HOMME ! Et je vois bien que ce qui dérange ces Messieurs c’est bien le fait que je sois une femme ! Je me demande si j’ai raison de m’entêter sachant que les dés sont pipés à  l’avance !

Si vous saviez le nombre de CODIR 100% masculin encore aujourd’hui dans nos entreprises ! Cela vous ne vous «consolerait pas» mais au moins vous rassurerait sur le fait que cela n’a sans doute rien à voir avec vos compétences !
La «parité» tant qu’elle reste un sujet de conversation, démontre bien que nous sommes encore dans une société masculine qui accorde, selon son bon vouloir, quelques sièges de responsabilités à des femmes et plus «pour se donner bonne figure» que par un acte réfléchi et équitable.
Maintenant, il existe aussi (de plus en plus) d’entreprises qui ont «fait le pas» et qui, aujourd’hui, ne font même plus vraiment la différence entre hommes et femmes pourvu que la compétence soit là ! Et c’est un point que vous devez tout de même confirmer : êtes-vous certaine que l’on vous refuse l’entrée à ce CODIR juste parce que vous n’êtes pas un homme ?

Rassurez ces messieurs

Ces messieurs de la Direction ont développé au fil du temps certaines habitudes : la fameuse zone de confort ! Accepter une femme dans le «clan» va remettre en question ces habitudes et c’est bien souvent uniquement cette partie visible de l’iceberg qui les empêche de naviguer correctement dans leur processus de prise de décision ! Aussi, c’est à vous de les rassurer ! Et oui, car plus vous les attaquerez, et serez dans l’exigence de ce siège, plus vous les conforterez dans leur doute. Il s’agit pour vous, non pas de faire tout «comme eux» mais de leur montrer qu’en termes de prise de décisions collectives et de réflexions stratégiques vous allez pouvoir contribuer grandement – et peut-être différemment – à ce CODIR.

A la guerre comme à la guerre

Vous devrez pour cela savoir à quelle porte frapper et comment entamer le débat. Faites-le avec calme, patience et finesse, mais restez ferme : vous méritez ce poste !
«Oui c’est vrai, j’ai bataillé dur pour obtenir ce poste de directrice, et j’avoue qu’un des arguments clés de ma campagne “officieuse” consistait à rappeler qu’il était de bon ton dans toute entreprise qui se respecte de ne pas se priver d’une représentante de la moitié de l’humanité, en gros que cela “faisait bien”. Je savais que cet argument ferait mouche et c’est exactement ce qui est arrivé. Alors c’est vrai qu’au début j’ai dû faire avec leur condescendance, leurs discussions en aparté alors que je faisais mes présentations. Mais au fur et à mesure ils ont pu apprécier mes contributions, mon sens du travail d’équipe et surtout mes résultats! Depuis, nous nous entendons parfaitement et allons très prochainement accueillir une autre femme dans notre équipe !».
La mode ne concerne pas seulement le secteur de l’habillement, l’entreprise aussi a ses modes et ses «fashion victims», donc surfez sur cette vague et argumentez dans ce sens !
Et si ça ne marchait pas ?
Et oui, vous pourriez malheureusement être confrontée à une dure réalité de la vie d’adulte : l’injustice ! Il faut s’y attendre, comme notre principe Carnegie: «Attendez-vous à de l’ingratitude», vous pourriez bien ne pas atteindre vos objectifs. Ce sera à vous de savoir, dans ce cas, si cette «promotion» est indispensable à vos yeux, car, juste, ou si vous êtes capable de continuer votre chemin dans la même entreprise. Dans le cas contraire, alors c’est à vous de prendre vos responsabilités et d’arrêter une bataille perdue d’avance pour en entamer une nouvelle dans une entreprise qui, cette fois-ci, donne la même chance que nous portions un pantalon ou une jupe !