Un stage doit être en liaison avec un projet professionnel

Il est important de bien définir ses attentes pour que le stage ne soit pas considéré comme du temps
perdu.
La mission à  confier au candidat doit être bien définie à  l’avance.
Des entretiens réguliers sont
nécessaires pour évaluer la progression du stagiaire.

En été, beaucoup d’entreprises accueillent des stagiaires. Certains y vont juste pour se soumettre à une obligation pédagogique alors que pour d’autres un stage est un moyen de se faire de l’argent de poche. Pourtant, c’est plus que cela.Le stage peut mener directement à l’emploi.Les explications d’Abdelilah Sefrioui, consultant RH.

Comment voyez-vous la gestion des stagiaires dans les entreprises ?

Pour beaucoup d’entreprises, les stages sont malheureusement loin de faire partie intégrante de la politique ressources humaines. Quand elles décident de prendre de jeunes étudiants, c’est juste pour des tâches routinières pendant une petite période. Ces derniers sont considérés comme des bouche-trous. Pourtant, il y va de leur image. Aujourd’hui, l’information circule très rapidement. Dès lors que l’entreprise ne prend pas soin de ses stagiaires, elle perd de sa crédibilité. D’un autre côté, on constate aussi que pour certains étudiants, le stage reste une formalité administrative et pédagogique.

Il y a tout de même des exemples de réussite…
On les constate en particulier dans les structures organisées qui ont une gestion active de l’accueil des stagiaires. A un moment où les recrutements de certains profils s’avèrent difficiles, il y en a qui ont compris l’intérêt de bien gérer leurs stagiaires qui sont considérés comme un vivier pour des recrutements ultérieurs. Ils sont donc soumis à une procédure similaire à celle de l’intégration de nouvelles recrues. Certaines entreprises choisissent même les écoles sérieuses pour signer des conventions de stage.

Quels conseils donneriezvous aux étudiants en quête d’un stage ?
Avant d’entamer des démarches, il faut avoir un projet de stage en liaison avec son projet professionnel qui commence même dès le choix de l’école puis de la spécialité. Il est important de bien définir ses attentes pour éviter de perdre son temps et son énergie. A partir de là, le candidat commence par sélectionner les entreprises qui collent à ses aspirations.Vient ensuite le choix de la cible.Le candidat recueille le maximum d’informations sur celle-ci : sa culture, le type de management, sa stratégie RHpour bien comprendre son mode de fonctionnement de sorte à se sentir à l’aise dès le début du stage. Mais avant de trouver le point de chute, il y a tout un travail en amont que doivent faire les candidats : un marché de l’emploi à bien connaître, des CV et des lettres de motivation à rédiger et des entretiens à préparer. Car il faut signaler que pour les longs stages, le candidat a tout intérêt à faire bonne impression pour mettre toutes les chances de son côté si jamais une opportunité d’embauche se présente. Ainsi, le candidat doit aussi être préparé à la négociation.

Comment l’entreprise peutelle à son tour valoriser ses stagiaires ?
Il s’agit tout d’abord de clarifier les attentes de chacun par rapport à la mission de stage. Il faut aussi savoir le mobiliser. Rien ne sert de bien accueillir quelqu’un si on n’a pas planifié les premières tâches qui lui incombent. Certes, il faut lui laisser le temps de s’acclimater, de prendre connaissance des diverses sources d’information de la société, procédures,mais une tâche de fond permet de l’intégrer activement à l’entreprise. Plus précisément, on peut dire que pour qu’un stage se passe de la meilleure façon possible, le niveau de difficulté des tâches doit être progressif. Au départ, le jeune doit se contenter de tâches simples. Progressivement, le manager évalue le niveau et la maturité du stagiaire avant de lui confier plus de responsabilités. A ce titre, il est important d’engager des discussions régulièrement pour l’aider à surmonter les difficultés rencontrées et corriger les imperfections.

Justement, quelles sont les genres de missions que l’on peut confier à un stagiaire?
Tout dépend de leur profil. Par exemple, les ingénieurs peuvent contribuer à la conception et au développement des applications informatiques. Dans lemarketing, un stagiaire peut participer aux différentes enquêtes.Cela leur permet d’appliquer leurs connaissances théoriques. Généralement, on trouve que les stagiaires qui atterrissent dans les SSII arrivent pleinement à profiter de leur séjour car on leur confie généralement des missions d’envergure. L’entreprise peut aussi s’impliquer dans la détermination des thèmes pour ses stagiaires. Il faut que l’entreprise prenne conscience qu’elle a aussi une responsabilité sociale dans l’apprentissage de ses stagiaires car le stagiaire d’aujourd’hui est le collaborateur de demain.

Y a-t-il des obligations légales de l’entreprise vis-à-vis du stagiaire ?
Chacune des parties, que ce soit l’entreprise, le stagiaire ou l’établissement, est tenue par des engagements si cela entre bien évidemment dans le cadre d’une convention de partenariat.L’entreprise est tenue pour sa part de mettre à la disposition du stagiaire tous lesmoyens nécessaires pour la réussite du stage, comme le fait de désigner un tuteur.En retour, elle exige la discipline et le respect des heures de travail.