Un passage réussi de l’informatique à  la monétique

Il a servi pendant dix ans dans différentes structures avant de devenir DG de S2M. Pour lui, la polyvalence est un
atout pour un manager de société de technologies de l’information.

Aziz Daddane est de ceux qui préfèrent ne pas trop tarder à l’étranger après les études. Aussitôt son diplôme de l’Ecole nationale d’informatique et de mathématiques appliquées de Grenoble en poche, il rentre au pays pour enchaîner les expériences professionnelles. La même année, en 1983, il débute en tant que chef de projet à Royal Air Maroc (RAM). Il y passera près d’une dizaine d’années, occupant successivement les postes de responsable de la division études techniques puis de directeur du développement informatique. En 1995, il quitte la RAM pour l’Ona. Un passage de courte durée où il occupera notamment le poste de directeur de l’organisation et des systèmes d’information.
En 1996, il rejoint Omnidata, société spécialisée en conseil et ingénierie en technologie de l’information, en tant que directeur général adjoint. «Ces différentes expériences m’ont permis de toucher plusieurs domaines mais aussi d’acquérir des compétences managériales. Plus on grimpe dans la hiérarchie, plus on fait preuve d’aptitudes dans le management et plus, forcément, on s’éloigne de la technicité. Cela vient naturellement», souligne M. Daddane.
La consécration ne tardera pas à venir. En avril 2001, il est nommé directeur général puis président du directoire de S2M, lorsque cette dernière change de statut juridique.
Là, il passe de l’informatique pure et dure à la monétique. Il vivra l’un des plus importants challenges de sa vie. «Il y avait eu un ralentissement de l’activité pendant quelques années. Il fallait donc redynamiser les équipes et les partenaires. Il fallait redonner confiance. C’est maintenant chose faite», dit-il. Déjà, dès 2003, une nouvelle version de leur produit phare a été lancée. Et de nouvelles parts de marché ont été acquises aussi bien au Maroc qu’à l’étranger.

Un homme de ressources humaines
En interne, Aziz Daddane croit dur comme fer aux ressources humaines. D’ailleurs, pour garder un œil attentif sur les compétences pointues et métiers phare il n’hésite pas à s’appuyer sur des réseaux, notamment à l’étranger, pour les processus d’embauche, surtout dans le domaine de la monétique. «Cela vous permet de vous appuyer sur des spécialistes produits pour vous aider sur des projets pointus. En plus, il est important d’acquérir la confiance de ses collaborateurs et de savoir la garder», confie-t-il.
Quant au profil d’un manager du secteur des technologies de l’information, celui-ci doit être polyvalent. Mais ce n’est pas tout. «Il faut être doté d’une grande humilité, de détermination et de discipline. Même si on n’est pas forcément du métier, on peut réussir». Et de poursuivre : «En ma qualité de manager, j’ai l’obligation de m’investir dans tous les domaines et, surtout, de doser mes efforts là où c’est important. Ceci dit, parfois, je préfère m’investir davantage dans le commercial». Pour lui, c’est une affaire de relations humaines avant tout mais aussi d’écoute active et de partage d’expériences.