Un collègue empiète sur mes prérogatives !

Depuis quelque temps déjà , une personne qui dirige le département marketing cherche à  empiéter sur mon domaine : le COMMERCIAL. Ce que je ne comprends vraiment pas, étant donné qu’elle ne connaît absolument rien au terrain, et qu’elle est tout le temps occupée à  pérorer en réunions et autres cocktails ! Cette personne n’est vraiment pas qualifiée pour cela et enfin je ne vois vraiment pas de quoi elle se MELE ?
Que me conseillez-vous ?

Il y a certainement anguille sous roche dans cette histoire. Comment se fait-il qu’une personne dont ce n’est ni la responsabilité ni la compétence puisse proposer ce type d’accompagnement ?
Car, si elle l’a fait, c’est qu’elle en a trouvé la légitimité ! Or, qui a bien pu la lui accorder ? Est-ce des compétences insoupçonnées ? Un réseau interne plus «puissant» que vous ne le soupçonniez ?
Dans tous les cas, vous avez certainement tout à gagner à investiguer un peu plus sur la question. La mode est très souvent évoquée dans les magazines féminins, mais on oublie qu’en entreprise, elle est aussi de mise.
Savoir dribler
Ainsi, chaque saison revient avec ses sujets «marronniers» comme le «manager coach» (qui devrait être capable d’être un coach même s’il est un piètre manager, pourvu qu’il puisse se targuer d’être un «coach»….), l’optimisation des coûts (sujet d’actualité brûlant), le management participatif (sujet vaste et théorique s’il en est) et il en va de même pour la formation dans certaines entreprises. Ainsi, subitement, il devient très urgent de FORMER ses équipes, la formation étant, à ce niveau, une fin et non un moyen, une ligne à remplir sur un tableau Excel  ….
C’est sans doute ce qui arrive en ce moment à votre entreprise : une nouvelle mode est lancée : la FORMATION et c’est TANT MIEUX ! Car même si le sujet choisi n’est pas le bon, l’idée, elle, est excellente…
Aussi, à vous de LANCER votre mode. Celle qui se résumera en des formations de très haute qualité, délivrées par de véritables professionnels et surtout qui adresseront les véritables problématiques en termes de compétences. En adoptant cette démarche, vous démontrerez non seulement que vous ne vous opposez pas aux nouvelles idées mais qu’en plus vous cherchez à faire encore mieux. Qui pourrait vous le reprocher ? Certes, cette personne semble assez ambitieuse, mais cela ne veut pas dire automatiquement qu’elle cherche à prendre votre place ! Elle aurait pu vous impliquer dès le départ dans le process et, ainsi, vos deux compétences réunies, faire de ce projet un véritable catalyseur. Cela n’a pas été son choix, et cela c’est un fait. Aussi, cela signifie que le niveau d’échange avec cette personne mériterait d’être rehaussé tant en termes de qualité que de quantité. Je ne vous suggère pas de devenir son ami mais une entente professionnelle et politiquement cordiale me semble être le minimum pour maintenir votre niveau d’information à ce sujet. Ne consommez pas la rupture, bien au contraire…
Ce qu’il ne faudrait pas faire
A toutes fins utiles, voici une liste d’erreurs que vous pourriez éviter comme  laisser faire cette personne et attendre qu’elle échoue (d’une manière ou d’une autre vous serez tenu responsable de cet échec), dénigrer systématiquement toutes ses suggestions (vous donneriez de vous l’image d’une personne négative ou pire qui a peur); relever systématiquement ses erreurs passées pour étoffer votre argumentation (vous ne feriez que consommer la rupture).
Alors, à vous de reprendre le contrôle de la situation. Vous y gagnerez non seulement en crédibilité vis-à-vis de votre entourage mais vous surprendrez certainement cette personne, veste croisée  bleu marine ou pas !
A vous de jouer !