Troisième cycle : Avis de Yasmine Zitan, Directeur développement à  l’ESCA

« L’objectif des nouvelles formations est de mettre sur
le marché des diplômés immédiatement opérationnels »

Si on assiste de plus en plus à l’ouverture de nouveaux cursus de formations, ce n’est pas par simple altruisme. L’objectif est simple, répondre aux besoins du marché de l’emploi qui évolue rapidement, trouver de nouveaux diplômés immédiatement opérationnels… Une telle approche permet de remédier à l’inadéquation formation/emploi à l’origine d’un taux de chômage élevé chez les lauréats des universités en particulier.  

Effectivement, on ne cesse de répéter que la priorité est donnée à la mise en place de pôles d’excellence et, par la même occasion, le Maroc a besoin de compétences dans des domaines très variés.
En ce qui nous concerne, les étudiants ont la possibilité durant leur parcours «Grande Ecole» de choisir entre trois voies à partir de la troisième année : soit le marketing, soit la finance ou contrôle de gestion, soit l’International Business, une formation en management dispensée essentiellement en anglais. Nous venons également de lancer un nouveau master business développement, dédié aux étudiants africains.

Nous avons aussi lancé un nouveau master en Entreprenariat et en développement international pour toute personne désireuse de se lancer dans la création d’entreprise ou développer une activité à l’international. Parallèlement, l’ESCA a développé des parcours Executive dont la panoplie est diversifiée. Il s’agit de mastères spécialisés en marketing et communication, gestion de projets, achats et logistique, management des ressources humaines, audit et contrôle de gestion et banque et finance. Toutes ces formations sont en double diplômation avec des partenaires étrangers. Elles sont toutes sollicitées par les cadres en activité, même si on constate un réel engouement ces dernières années pour le mastère Achats/logistique ou le management des RH.

Ceci dit, les candidats veulent avant tout une formation qui réponde à leurs attentes, qu’elle soit de qualité et qu’elle leur permette une ouverture à l’international et ce, quelle que soit la filière ou la spécialisation. Certains arrivent avec une idée sur leur parcours et savent donc ce qu’ils veulent faire par la suite. Certains nous demandent également le genre de participants qui intègrent ces formations car pour eux, c’est l’objectif d’accroître leurs réseaux professionnels qui prime. Pour un niveau plus élevé, nous avons également un Executive MBA, un programme destiné aux cadres dirigeants qui bénéficient d’au moins 5 ans d’expérience. Enfin, depuis quelques années, l’ESCA a lancé des formations courtes, appelées diplômes des études spéciales (DES) notamment en management avancé et innovation, en risque management et en marketing et vente.