Troisième cycle : Avis de Said Benamar, Responsable du Pôle formation executive à  l’UIC

« La valeur d’un diplôme est déterminée par le marché de l’emploi »

L’expansion des formations diplômantes n’est pas fortuite. C’est une tendance qui est déjà marquée au niveau international où l’enseignement est soumis aux impératifs de la compétitivité, de la qualité et de la bonne gouvernance. Dans les pays connus pour l’impact de leur système éducatif sur la scène internationale, ces aléas environnementaux ont donné naissance à un nouveau paradigme de l’enseignement : un paradigme axé sur l’apprenant et l’apprentissage. Une initiative ayant contribué à repenser l’université dans le sens d’une massification de l’éducation de qualité et d’un service accru au profit de la communauté.

Bien évidemment, le boom des formations diplômantes constitue une activité centrale pour les universités et écoles parce que ces dernières se sont rendu compte qu’elles ne peuvent plus vivre loin du monde professionnel. Au sein de notre pôle formation executive, nous avons développé des formations qui s’adaptent au monde professionnel notamment notre Executive MBA qui est destiné aux cadres, cadres dirigeants qui veulent capitaliser sur leur expérience, et donc soit ils veulent occuper de nouveaux postes de responsabilité, soit changer de secteur ou encore créer leur entreprise. Compte tenu de la montée du management sportif, nous avons également lancé un MBA dans ce sens, une formation appliquée au secteur du sport qui est prometteur en matière d’emploi. D’ailleurs, la formation est faite en partenariat avec le club espagnol du Real Madrid.

L’UIC propose également d’autres masters professionnels en achat et logistique, ressources humaines, finance… qui permettent aux candidats d’approfondir leur domaine de compétences.
Ceci dit, la valeur d’un diplôme est déterminée par le marché de l’emploi. En d’autres mots, c’est la manière, dont ses détenteurs font valoir leurs compétences et démontrent leur valeur ajoutée au sein des entreprises, qui fera la différence. Mais après tout, c’est la valeur intrinsèque du diplômé qui compte. Pour preuve, vous pouvez avoir deux candidats titulaires d’un même diplôme, mais avec des écarts importants, sur le plan du potentiel, parce que d’autres facteurs interviennent, au-delà du facteur formation : personnalité, valeurs, initiative, intérêts, dynamisme, car en définitive, le diplôme n’est qu’un “ticket d’entrée” dans le marché du travail.