Troisième cycle : Avis de Fouad Najeddine, DRH de Mifa Group

« Il y en a qui entreprennent parfois une formation sans savoir si elle correspond à  leurs aspirations »

Imaginez un candidat titulaire d’un master en contrôle de gestion qui n’arrive pas à donner une définition claire de ce que c’est le contrôle de gestion. Ce n’est pas une anecdote mais une situation réelle vécue lors d’un entretien d’embauche. C’est pour dire que parfois les individus entreprennent une formation sans savoir si elle correspond à leurs aspirations.
Pour moi, l’engouement pour les formations diplômantes s’explique de différentes manières.

La multiplication des formations innovantes tient à la simple raison que le monde du travail devient de plus en plus exigeant et par conséquent les écoles et universités ne peuvent plus travailler en autarcie. Les maîtres mots sont l’adaptabilité et la capacité de réaction. La solution réside dans l’innovation et la recherche constante des voies d’amélioration et de perfectionnement, dans l’optique de proposer des programmes pertinents, répondant aux préoccupations d’un marché en constante évolution.
Les entreprises ont elles aussi découvert que la formation est un moyen très utile pour accompagner le changement, motiver et  fidéliser les collaborateurs. Les formations diplômantes doivent répondre à un besoin réel de développement d’abord professionnel et ensuite personnel du collaborateur. Pour les individus, ces formations constituent un tremplin vers de nouveaux horizons.

A cet égard, je tiens à faire la distinction entre les personnes qui décident d’entreprendre une formation pour passer à un nouveau pallier (généralement améliorer leurs conditions matérielles) et les autres qui choisissent cette démarche pour exploiter de nouvelles possibilités de carrière.
D’autre part, il est vrai que les individus sont traditionnellement portés sur les filières classiques : ingénierie, marketing, finance…, mais de nouvelles filières font leur apparition et intéressent de plus en plus de personnes. Il s’agit notamment du master achat et logistique qui connaît un franc succès auprès du public. Il faut dire aussi que certains secteurs se professionnalisent. Par conséquent, ils ont besoin de plus de cadres opérationnels dans l’immédiat.

Ce sont également des cursus qui allient théorie et pratique et on est sur des métiers de niche qui ont un fort potentiel de développement. Les lauréats peuvent exercer en milieu professionnel en maîtrisant l’aspect managérial grâce aux différents modules transversaux enseignés : techniques d’expression et de communication, développement personnel…