Travail en équipe : Avis de Karim El Ibrahimi, DG du cabinet RMS

« L’esprit d’équipe, c’est d’abord le partage et la coordination. »

Team-building, déjeuner en groupe, partage des réussites… Pour moi, l’esprit d’équipe peut se construire par ces actions. Il passe aussi par la reconnaissance des performances individuelles et collectives. Quoi de plus réjouissant que d’être félicité quand on mène à bien un projet à terme, qu’on soit collaborateur ou manager.

Mais, en général, l’esprit d’équipe se construit et se renforce lorsqu’une entreprise a une âme, lorsque sa culture est forte. C’est la capacité à faire adhérer l’ensemble des collaborateurs à un certain nombre de valeurs. Ces valeurs, il faut nécessairement les définir, les formaliser et communiquer autour. Pour moi, c’est le respect des engagements, la responsabilité et la rigueur. Malheureusement, beaucoup d’entreprises se targuent d’afficher des valeurs sans les respecter. Alors mieux vaut ne pas les afficher. Cela engendre de mauvais résultats.

Cela dit, une culture d’entreprise peut à la fois favoriser ou détériorer le climat social selon son utilisation. Elle peut en effet être bénéfique à la mobilisation du personnel et à son efficacité mais une culture forte et peu évolutive peut devenir une contrainte importante puisqu’elle rend difficile tout changement.
Quoi qu’il en soit, l’important est qu’elle soit partagée par l’ensemble des collaborateurs.

Bien entendu, tous les membres d’une équipe n’ont pas des compétences équivalentes ou un degré de motivation équivalent. Mais c’est au manager de faire en sorte que chacun puisse donner le meilleur de lui-même. Pour cela, il lui faut reconnaître les singularités respectives. Par conséquent, il faut faire accepter l’idée que les contributions ne seront pas égales. Comme cette idée sera plus difficile à accepter pour certains éléments, surtout les meilleurs, il convient de développer des moyens de rétribution qui les récompensent et éventuellement mettre en place, en plus d’une part variable individuelle, une part variable collective.

Enfin, je pense qu’il faut savoir être garant de l’esprit collectif. Parfois, les comportements individualistes doivent être gérés avec tact. Je pense principalement au partage d’information et l’entraide qui sont les principes mêmes de l’esprit d’équipe.