Transformation digitale : la marche forcée des entreprises

Qu’il s’agisse de s’adapter au changement pour rester compétitif ou de faire évoluer une activité, la transformation digitale est devenue incontournable. Implication à tous les niveaux, renforcement des métiers du digital, développement d’une culture du digital sont autant de défis pour les entreprises. Les salariés les plus anciens craignent de voir disparaître leur métier.

S’il existe bien un sujet qui est sur toutes les lèvres, c’est bien celui de la transformation digitale. Des banques aux assurances, en passant par les télécoms et les services, qu’il s’agisse de s’adapter au changement pour rester compétitif ou de faire évoluer une activité, peu nombreuses sont les entreprises qui n’ont pas pris cette voie.

Cependant, comme tout processus de changement, l’arrivée massive du digital dans nos vies professionnelles comme personnelles, quelles que soient les activités, soulève interrogations, résistances et appréhensions.

Que faire pour surmonter ces blocages. D’abord, il est nécessaire de commencer par auditer le niveau des compétences digitales des équipes. «Les entreprises font face à une difficulté majeure de s’entourer de compétences spécifiques aux métiers du digital», précise Oussama Choubai, expert dans le digital et DG du cabinet Digitancy.

Le projet doit être expliqué à tous les échelons, car le succès dépend de son appropriation par toutes les composantes de l’entreprise. Plus particulièrement, la population des managers de proximité doit être impliquée et embarquée dans la transformation. En effet, si les orientations digitales sont à impulser par le haut avec la collaboration des «experts» du digital (au sein des fonctions marketing, digital, SI des entreprises), l’adoption des nouveaux usages passe par toutes les strates, à commencer par celles qui portent un devoir d’exemplarité au quotidien auprès des opérationnels.

Développer la culture digitale chez tous les collaborateurs

«La résistance, quant à elle, vient des managers qui veillent à ce que le digital ne réduise en rien leur périmètre et leur pouvoir. Nous sommes en présence d’une vision territoriale de l’entreprise où le SI et le Marketing vont par exemple se disputer le leadership de la transformation digitale de l’entreprise», commente Abdelkhalek Zyne, CEO du cabinet Equity.

Enfin, le développement d’une culture «digitale» chez tous les collaborateurs est également indispensable. Il ne faut pas se tromper : nous n’avons pas tous le même rapport à la technologie. La consommation du digital n’est pas la même chez tout le monde. En conséquence, certains salariés –surtout les plus anciens et les plus âgés– craignent de voir disparaître leur travail et freinent des quatre fers toute action de changement. C’est la raison pour laquelle un changement d’esprit est nécessaire à tous les échelons pour apprivoiser ces peurs.