Soigner son image professionnelle sur Internet : Avis de Bahiya Hanoun, Responsable recrutement BMCI

Pour se faire remarquer, il est important de mettre en valeur son profil.

La question du e-recrutement ne se pose plus. La preuve, on utilise aussi bien les job boards que les réseaux sociaux pour recruter de nouveaux profils. Vu l’explosion des sites de contact, ces derniers peuvent constituer des outils de recrutement en complément des outils classiques. Cependant, le fait d’aboutir à un résultat positif n’est pas toujours assuré. Trop souvent, le manque d’efficacité relève parfois de la faute du membre lui-même. Certains candidats inscrits sur ces sites se contentent juste d’animer leur profil, sans plus.

En tout cas, pour bien profiter de ces réseaux, il est important de mettre en valeur son profil et non pas se contenter d’information basique sur la vitrine virtuelle (nom, prénom, fonction et poste). Soigner son curriculum vitae, apporter des renseignements complémentaires sur son profil, ou encore mettre à jour ses informations personnelles : tout cela compte. Il faut également bien choisir les mots clés pertinents et ciblés pour apparaître dans les recherches des recruteurs.
D’un autre côté, les candidats doivent éviter d’afficher dans le titre qu’ils sont à la recherche d’un emploi, cela laisse une connotation négative. L’important est de commencer par l’essentiel: les compétences, les expériences probantes… C’est le fait de bien choisir ses actions qui doit nourrir qualitativement le profil (ex : partager des articles intéressants, participer à des discussions au sujet de son activité…). Cette manière de présenter les choses bannit le terme «en recherche d’emploi». Pour autant, il est clair qu’à la lecture de la présentation, on s’aperçoit que le candidat est à la recherche d’une nouvelle opportunité. Cela renseigne également les recruteurs sur la façon d’écrire et d’exprimer les attentes du candidat.

Dernier détail, la photo. Les candidats doivent poster la même photo sur tous leurs profils sur les réseaux sociaux, cela permet aux recruteurs de les reconnaître rapidement. En tant que responsable de recrutement, j’avoue que je tape systématiquement le nom de la personne sur Google pour en savoir un peu plus sur elle.

Pour conclure, Chris Anderson, journaliste américain du magazine «Wired», disait à ce propos que «votre image de marque n’est pas ce que vous en dites, mais ce que Google en dit aujourd’hui».