Savoir reconnaître le mérite de ses collaborateurs

Rendre publique la performance individuelle d’un collaborateur est très motivant pour ce dernier.
La reconnaissance est un moyen de maintenir un haut niveau de performance.
Vous devez mettre en exergue les éléments précis à l’origine
de votre satisfaction.

Bien que la reconnaissance du mérite soit une technique aisée à appliquer, c’est peut-être celle dont nous usons le moins. Nous avons en effet tendance à pointer du doigt les activités qui vont moins bien plutôt que celles qui sont réalisées selon nos attentes et même au-delà. Bien des raisons sont en général avancées, notamment la peur que le collaborateur attrape «la grosse tête», ou qu’il finisse par nous manquer de respect si on reconnaît son mérite. Et pourtant ! …
Reconnaître le mérite des collaborateurs, c’est reconnaître la qualité d’un travail bien fait, une contribution à l’atteinte des objectifs de l’organisation. C’est faire en sorte qu’un travail satisfaisant le demeure, qu’un travail exceptionnel continue dans la voie de l’excellence. C’est également favoriser l’esprit d’initiative, motiver et maintenir un haut niveau de performance des collaborateurs. C’est encourager un niveau de performance qui répond à vos attentes, voire les dépasse.
Verbale ou écrite, une reconnaissance du mérite est toujours stimulante. Il est agréable de s’entendre dire que l’on apprécie la qualité de nos interventions, de nos actions.
Reconnaître le mérite de ses collaborateurs, c’est, aussi, une manière de satisfaire les besoins de reconnaissance que tout individu réclame. Quand la performance est individuelle, il est encore plus motivant de la reconnaître en public. Un principe de base : les remontrances se font en privé et la reconnaissance en public. Et non l’inverse !

A quelle occasion reconnaître le mérite ?
Il ne faut pas attendre «la réalisation du siècle» pour féliciter un collaborateur, la performance exceptionnelle est certes l’occasion idoine de faire dans la reconnaissance du mérite et de valoriser le collaborateur, mais d’autres situations appellent l’utilisation de cette technique : c’est notamment le cas d’un collaborateur qui répond régulièrement aux attentes de la hiérarchie.
Ceci étant, une reconnaissance doit être réellement méritée. Il n’est pas question de reconnaître pour le plaisir de le faire, ni pour faire dans le genre gentil. Non justifiée, non précisée, une reconnaissance pourrait donner l’effet inverse, et pourrait être ainsi perçue comme de la manipulation et un éventuel facteur de démotivation pour les autres membres de l’équipe.

Comment reconnaître le mérite
Reconnaître le mérite, ce n’est pas féliciter par un vague «bon travail», ou «excellente initiative», accompagnés d’une tape dans le dos. Il s’agit plutôt de préciser ce qui mérite reconnaissance, de fournir des renseignements qui aideront les individus à maintenir un niveau de performance adéquat.
Pour être efficace, une reconnaissance du mérite doit fournir des renseignements précis et utiles sur les activités et les résultats auxquels le supérieur hiérarchique accorde de la valeur. Reconnaître le mérite, c’est aussi donner des exemples précis, indiquez les qualités personnelles qui ont contribué à la performance et indiquer précisément les bénéfices que l’entreprise a tiré de l’action à reconnaître. Passons en revue ces trois éléments qui constituent l’ossature d’une reconnaissance du mérite bien formulée.

Donner des exemples précis
C’est conférer de la crédibilité à votre reconnaissance du mérite en fournissant des renseignements utiles sur le comportement ou les activités qui vous paraissent importantes. C’est aussi reconnaître ce qui fait la valeur du travail d’un individu.

Illustration
En disant à un collaborateur : «Votre décision de mettre en place des réunions hebdomadaires a été excellente», celui-ci saura le genre d’actions importantes pour vous.

Indiquer les qualités personnelles
Bien reconnaître le mérite, c’est également mettre l’accent sur les qualités personnelles dont le collaborateur a fait preuve pour aboutir à la qualité du travail réalisé. Quelles sont les qualités dont il a fait preuve pour que la performance soit supérieure aux attentes, par exemple ? A-t-il fait preuve d’esprit «d’initiative», «d’autonomie», de «prévoyance», de «rigueur», «d’organisation», … ?
Indiquer les qualités personnelles est une manière de personnaliser la reconnaissance du mérite et d’indiquer à la personne les qualités personnelles que vous appréciez. La reconnaissance n’en sera que plus crédible.

Illustration
«Vous vous êtes montré prévoyant et vous avez fait preuve d’esprit d’initiative». La prévoyance et l’esprit d’initiative du collaborateur sont ainsi les qualités personnelles qui ont conduit la réalisation que l’on veut féliciter et reconnaître.

Mentionner les bénéfices
Vous pouvez motiver et informer vos collaborateurs en leur expliquant comment vous, le service, ou l’entreprise, avez bénéficié de leurs actions, en citant les bénéfices qui résultent d’un travail bien fait.
Ainsi, les collaborateurs seront informés des résultats que vous valorisez et que vous appréciez et vous faites percevoir à vos interlocuteurs l’importance de leurs efforts.

Illustration
«Nous avons réussi à réduire nos coûts de manière significative. De plus, grâce à votre système, l’information dont nous avons besoin est constamment à jour, ce qui me permet de mieux gérer le budget»